Accueil >>
HOME
24/04/2018
Chine : Shanghai et Lyneel champions !
Vainqueur mardi du match 6 de la finale de la China Volleyball League aux dépens de Pékin (3-0), Shanghai remporte la série 4-2 et du même coup le titre de champion de Chine pour la quatrième fois de suite.
Avant la finale attendue de la China Volleyball League, les pronostics allaient bon train pour savoir qui, de Shanghai et Julien Lyneel, ou de Pékin et Kevin Tillie, allaient décrocher le titre de champions de Chine 2017-2018. La dynamique du moment penchait plutôt du côté de Shanghai, qui avait mieux terminé la saison régulière puis négocié les playoffs que Pékin, resté longtemps invaincu cette saison avant de fléchir légèrement à l'approche du sprint final.

La tendance a finalement été confirmée, puisque si Pékin, renforcé par le Polonais Michal Kubiak pour les finales, avait sauvé une première balle de titre le week-end dernier en gagnant le match 5, Shanghai n'a pas tremblé ce mardi devant son public pour porter l'estocade finale et remporter le match 6 en trois sets accrochés (27-25, 25-20, 28-26), synonyme de gain de la série 4-2 et de quatrième titre consécutif.

Après une bonne saison dernière avec Ravenne, couronnée d'une cinquième place synonyme de qualification européenne (le club italien en a bien profité en remportant il y a deux semaines la Challenge Cup), Julien Lyneel enchaîne donc sur une nouvelle expérience réussie, avec ce premier titre de champion de Chine. Une belle manière de clore cette saison en club avant de sans doute retrouver l'équipe de France qui attaque bientôt sa préparation pour la nouvelle Volleyball Nations League, dont le Final Six aura lieu au stade Pierre-Mauroy de Lille.

"Je suis super content de finir avec le titre, après ce qui aura finalement été une longue saison, a commenté le gaucher des Bleus quelques heures après cette ultime victoire. 
Avec Kevin (Tillie), on se disait que le Championnat chinois serait un petit plus court que les autres, mais finalement, avec les playoffs et la finale en six matchs, on finit quand même fin avril. Individuellement, sur les deux-trois derniers matchs, j'ai un peu moins joué, parce que comme Pékin, on a fait venir un autre étranger, en l'occurrence un pointu (le Hongrois Krisztian Padar). Du coup, pour le deuxième étranger, il restait une place pour deux réceptionneurs-attaquants, ils ont privilégié Facundo Conte, un peu plus offensif que moi. Il y a une toute petite frustration, mais je préfère retenir toute la saison et je suis hyper fier de ce que nous avons accompli et hyper content de ce titre, c'est mon premier titre en club. Maintenant, de nouveaux objectifs arrivent avec l'équipe nationale, j'ai hâte de retrouver les gars pour performer".