Accueil >>
HOME
27/06/2017
Félix André : « Un bilan positif »
Avec quatre victoires en six matchs, l’équipe de France a rempli son contrat sur l’édition 2017 de la Ligue Européenne. Son sélectionneur Félix André évoque le bilan de cette campagne, avant le saut dans l’inconnu que constituera le World Grand Prix dans dix jours.
Quel bilan faites-vous du tournoi retour de la Ligue Européenne à Nantes ?
Le bilan est positif, nous repartons avec ce que nous étions venus chercher, deux victoires au minimum. Nous aurions voulu embêter un peu plus l’Ukraine, cela a été le cas en prenant un set, mais sur les trois autres sets, nous ne sommes pas dedans. Je préfère perdre trois fois 26-24 que perdre 3-1 comme ça. Mais il faut se rendre compte que nous jouions avec des joueuses qui sont en gros manque de temps de jeu et gagnent leur expérience en équipe de France, nous avons notamment joué avec une fille qui n’a jamais mis les pieds en pro (Bruna Pezelj, ndlr).

Et le bilan plus général de cette Ligue Européenne par rapport au TQCM : avez-vous le sentiment que la courbe est ascendante ?

Ce n’était pas le même niveau d’équipe en face, mais si je me focalise sur le style de jeu et l’organisation, c’est effectivement ascendant, nous avons eu du temps pour travailler, ça reste positif.

Place au World Grand Prix, dans quel état d’esprit abordez-vous cette compétition à laquelle la France participe pour la première fois ?
Nous allons partir dans l’inconnu sur une compétition qui sera pour nous, je vous en ai déjà parlé, un électrochoc des cultures, avec des cultures complètement inhabituelles de volley auxquelles l’équipe de France ne s’est jamais confrontée, et électrochoc, parce que ce ne sera pas juste le niveau international européen, mais le niveau mondial. Ca prend tout son sens de jouer cette compétition quand l’équipe de France a un projet qui s’appelle Génération 2024 et vise les Jeux Olympiques, c’est vers ça qu’on aspire et qu’on tend.