Accueil >>
HOME
16/06/2017
Ligue Européenne: Les Bleues démarrent fort !
L’équipe de France a parfaitement débuté son aventure en Ligue Européenne. A Tbilissi, les Bleues ont facilement dominé la Géorgie en trois sets (25-20, 25-11, 25-21), ce vendredi.
C’est bon pour le moral ! Moins de deux semaines après un difficile TQCM au Portugal, l’équipe de France féminine a montré un bien meilleur visage, ce vendredi, pour son entrée en lice en Ligue Européenne. Opposées à la Géorgie, à Tbilissi, les Bleues, avec un effectif toujours plus rajeuni, ont décroché une probante victoire en trois sets (25-20, 25-11, 25-21) qui va leur donner beaucoup de confiance.

Supérieures à leurs adversaires, les joueuses de Félix André, après un début de match un peu hésitant, ont pratiquement mené cette rencontre de bout en bout. Après un premier acte bouclé en 23 minutes (16-10 puis 25-20), les Tricolores ont accéléré dans le deuxième set (8-6, 16-8 puis 25-11), sans perdre leur concentration dans la troisième manche, malgré les changements effectués (8-4, 16-14 puis 25-21).

Sur un plan individuel, on retiendra les 17 points d’Alexandra Dascalu, meilleure marqueuse de la rencontre, et les 10 points de Juliette Fidon, qui n’a pas joué la dernière manche. A noter aussi les 7 blocks à 4 en faveur de l’équipe de France, avec 2 contres pour Pauline Martin et Alexandra Dascalu, décidément très en réussite.

Samedi, les Bleues tenteront d’enchaîner face à l’Ukraine, l’adversaire le plus fort de la poule a priori, qui a parfaitement débuté de son côté face au Monténégro (25-17, 25-20, 25-14).

Félix André, sélectionneur de l'équipe de France :
  "Cette victoire fait du bien. C’était vraiment l’objectif, gagner à tout prix, peu importe la manière. Il y a eu la manière durant un set et demi. Je pense au deuxième set qui a été complètement maîtrisé, très bon dans tout ce qu’on avait prévu de faire. Le premier set était bien aussi, mais ce qui nous poursuit, et qui nous fait du mal, c’est qu’on se met le feu tout seul en enchaînant les fautes directes alors qu’on a la main sur le match. Mais bon, on est resté devant au score, et on a conclu. C’est positif, il y a une prise de conscience : on ne doit pas se tuer tout seul, en paniquant, l’erreur fait partie du jeu. Sur le troisième set, on a changé notre passeuse, une centrale, une réceptionneuse-attaquante, on est passé sur une organisation inédite, mais on a fait la course en tête tout le set et on gagne 3-0. J’espère que ça va nous libérer pour la suite. L’Ukraine ? C’est, à mon avis, l’équipe n°1 de cette poule, autour de Nadia Kodola, avec de très beaux gabarits et une force de frappe offensive. Mais on est là pour jouer ce genre de matchs. On recherche ce genre de confrontation."

------------------------------------------------------------------------

Ligue Européenne, mode d'emploi.
Pour la deuxième année consécutive, l'équipe de France participe à la Ligue Européenne. Placée dans la Poule B avec la Géorgie, le Monténégro et l'Ukraine, elle dispute deux tournois, le premier, de vendredi à dimanche, à Tbilissi, le second, du 23 au 25 juin, dans la Salle de la Trocardière, à Nantes-Rezé, chaque formation s'affrontant une fois sur chaque tournoi. Sur les trois poules, quatre équipes (le premier de chaque poule et le meilleur deuxième) se qualifient pour le Final Four qui aura lieu début juillet et auquel l'équipe de France, qui disputera le World Grand Prix à cette date, ne pourra quoi qu'il en soit pas participer.