Accueil >>
HOME
13/04/2017
Europe : Tours et Chaumont en ballotage défavorable
Les deux clubs français en lice en finale européenne mercredi se sont inclinés : en Coupe de la CEV, Tours a perdu à Trente (0-3), tandis qu’en Challenge Cup, Chaumont a été dominé à Paris par Novy Urengoi (1-3). Matchs retour samedi et dimanche.
Coupe de la CEV : Tours a souffert

En déplacement à Trente mercredi pour la finale aller de la CEV, Tours s’attendait à une rencontre difficile face à un adversaire en pleine forme, elle l’a été, puisque les hommes de Giampolo Medei se sont inclinés nettement en trois manches (14-25, 19-25, 17-25) face à des Italiens, emmenés par le Slovène Tine Urnaut (MVP et meilleur marqueur, 11 points), supérieurs au bloc (11 contre 3), en attaque (54% contre 34%) et au service (7 aces à 4).
"Nous avons fait un grand match en mettant beaucoup de pression au service sur notre adversaire, cela nous a permis de surmonter les problèmes que nous avons rencontrés en début de match avec notre système bloc-défense. C’est une victoire importante, mais ce qui nous est arrivé en demi-finales face à Fenerbahçe (les Italiens, vainqueurs 3-0 à l'aller, ont tremblé au retour, ndlr) doit nous alerter sur le fait que nous ne devons pas sous-estimer le prochain match. Beaucoup de choses peuvent changer en quelques jours. Nous devrons sans doute nous battre davantage en France, mais c’est normal, c’est une finale européenne", a commenté l’entraîneur de Trentino, Angelo Lorenzetti.
Du côté du TVB, il va falloir vite digérer la déception et trouver des ressources physiques, techniques et mentales pour renverser une situation bien compromise samedi prochain à Robert-Grenon et tenter d’arracher un golden set aux partenaires du passeur de l’équipe d’Italie, Simone Giannelli, qui ont besoin de deux sets pour décrocher cette Coupe de la CEV pour la première fois de la riche histoire de Trentino.

Challenge Cup : Chaumont pas loin

C’est sans doute avec quelques regrets que les joueurs de Chaumont vont entamer leur long périple vers Novy Urengoi, théâtre dimanche de la finale retour de la Challenge Cup. Car s’ils ont totalement manqué leur entame de match aller mercredi dans la salle parisienne de Pierre-Charpy (12-25), les partenaires de Jonas Aguenier (5 points) et d’un Stephen Boyer percutant en attaque et au service (25 points, dont 7 des 13 aces de son équipe) ont en effet su revenir aussitôt dans la partie (25-15) avant de perdre de peu deux derniers sets très serrés (24-26, 28-30).
Les Russes, emmenés par les jeunes internationaux Dmitrii Volkov (23 points à 59%) et Egor Kliuka (17 points à 57%), sont donc en position de force avant le match retour de dimanche, mais le CVB52 a montré depuis le début de cette campagne européenne qu’il était capable de déplacer des montagnes. Il en reste une dernière, en Sibérie, pour entrer dans l’histoire…