Accueil >>
HOME
26/10/2016
TQCM : les Bleu(e)s sont fixé(e)s
Le tirage au sort des poules de qualification pour les Championnats du monde 2018 masculin et féminin a eu lieu mercredi. Chez les garçons, la France organisera la poule A (23-28 mai) et affrontera l’Allemagne, la Turquie, l’Ukraine, l’Azerbaïdjan et l’Islande. Les filles iront au Portugal face au pays hôte, l’Allemagne, la Finlande, la Slovénie et l’Estonie.
La formule de ce TQCM, tant chez les garçons que chez les filles, est assez simple : trente-six équipes sont réparties dans six poules de six, chaque poule donnera lieu à un mini-championnat du 23 au 28 mai 2017 (chaque équipe s'affronte une fois), dont le vainqueur sera directement qualifié pour le Championnat du monde. Les six deuxièmes auront quant à eux le droit à un ultime tournoi, du 15 au 20 août, dont le premier sera le septième et dernier pays européen qualifié pour les hommes - l’Italie et la Bulgarie, pays organisateurs, ainsi que la Pologne, tenante du titre, sont qualifiées d’office - tandis que chez les filles, les deux premiers iront au Japon, pays organisateur.

TQCM masculin : les Bleus à domicile

L’équipe de France masculine aura encore une saison internationale bien chargée en 2017 ! Celle-ci, en plus de la Ligue Mondiale et du Championnat d’Europe en Pologne, comprendra en effet les qualifications du Championnat du monde 2018 qui aura lieu en Italie et en Bulgarie, comme le dernier Championnat d’Europe remporté par les Bleus. Le tirage au sort de ce TQCM a été effectué ce mercredi, la France, première nation européenne au classement de la CEV, évoluera dans la Poule A et aura l’avantage de recevoir les matchs de cette poule chez elle. "C'est bien, la Fédération s'est organisée pour que nous jouions ce tournoi à domicile, afin de mettre toutes les chances de notre côté. C'est important parce que la qualification se jouera sans doute sur un ou deux matchs contre l'Allemagne et la Turquie, nous aurons besoin du public", explique le sélectionneur Laurent Tillie

Le principal rival des champions d'Europe sera effectivement l’Allemagne, classée au 7e rang européen, mais qui les a surtout privés de la médaille de bronze lors de la dernière édition du Championnat du monde en Pologne, remportant la "petite finale" 3-0. Si les autres adversaires semblent plus abordables, avec la Turquie (n°15), l’Ukraine (n°24), l’Azerbaïdjan (n°37) et l’Islande (n°41), Laurent Tillie estime que la France est tombée "dans une poule forte" :
"L'Allemagne, ça sera compliqué, elle a terminé troisième du dernier Championnat du monde, c'est une équipe qui allie de la technique avec une très grosse densité physique. Elle vient de se qualifier très facilement pour le Championnat d'Europe en jouant un très bon volley. Il faudra aussi se méfier de la Turquie, une équipe qui monte au ranking européen, ce ne sera pas une partie de plaisir."

Les six poules (en gras le pays organisateur) :
Poule A: France, Allemagne, Turquie, Ukraine, Azerbaïdjan, Islande
Poule B: Pays-Bas, Slovaquie, Grèce, Autriche, Luxembourg, Moldavie
Poule C: Slovénie, Belgique, Portugal, Lettonie, Israël, Géorgie
Poule D: Estonie, Russie, Monténégro, Roumanie, Hongrie, Kosovo
Poule E: Croatie, Serbie, Biélorussie, Danemark, Suisse, Norvège
Poule F: République tchèque, Finlande, Espagne, Suède, Chypre, Irlande du Nord


TQCM féminin : « Un coup à jouer » pour la France

Du côté des filles, la France, 14e nation européenne, a hérité d’un tirage équilibré : dans la poule F qui aura lieu au Portugal, elle sera opposée au pays-hôte, 27e, à l’Allemagne (3e), à la Finlande (24e), à la Slovénie (21e) et à l’Estonie (32e). "La Finlande, la Slovénie, l’Estonie et le Portugal sont des équipes de notre niveau, donc à notre portée, commente Magali Magail, la sélectionneuse des Bleues. L’Allemagne est a priori au-dessus, mais c’est une équipe en reconstruction, au sein de laquelle il y a eu un gros turn-over cette saison. Il y a encore de très bonnes joueuses, mais il vaut mieux l’affronter maintenant qu’il y a quatre ans ou même deux ans. Il y a un coup à jouer, ce n’est pas un mauvais tirage au sort. Maintenant, il faut que les joueuses grandissent et travaillent bien dans leur club cette saison, car la préparation sera très brève."

Les six poules (en gras le pays organisateur) :
Poule A: Croatie, Russie, Hongrie, Grèce, Autriche, Géorgie
Poule B: Pologne, Serbie, République tchèque, Slovaquie, Chypre, Islande
Poule C: Bulgarie, Turquie, Roumanie, Suisse, Monténégro, Kosovo
Poule D: Belgique, Italie, Biélorussie, Espagne, Lettonie, Bosnie
Poule E: Azerbaïdjan, Pays-Bas, Israël, Ukraine, Danemark, Norvège
Poule F: Portugal, Allemagne, France, Finlande, Slovénie, Estonie