Accueil >>
HOME
06/07/2020
Dominique Duvivier nommé entraîneur de l’équipe de France de volley assis
L’équipe de France masculine de volley assis a un nouvel entraîneur : Dominique Duvivier a été nommé par la Fédération Française de Volley, avec l’objectif de mener les Bleus au Championnat d’Europe B qui aura lieu du 29 au 31 octobre à Porec (Croatie). Entretien avec le Breton de 50 ans, par ailleurs coordinateur sportif du club féminin de Quimper.
Comment accueillez-vous cette nomination à la tête de l’équipe de France de volley assis ?
Je suis très fier et très heureux que la Fédération ait pensé à moi pour ce projet de cinq mois jusqu’au Championnat d’Europe. Mon objectif sera de poursuivre le travail mis en place depuis quelques années par la Fédération et de terminer la saison sur une bonne note lors du Championnat d’Europe B en Croatie.

Quel a été votre parcours jusque-là et quelle expérience avez-vous du volley assis ?
J’ai travaillé pendant quinze ans au comité départemental d’Ille-et-Vilaine en tant qu’agent de développement. Je me suis ensuite orienté vers le haut niveau en devenant préparateur physique et entraîneur adjoint au sein du club féminin du Volley-Ball Nantes, où je suis resté huit ans. Puis j’ai rejoint Quimper il y a trois ans en tant qu’entraîneur principal de l’équipe féminine évoluant en Ligue A féminine les deux premières années, puis en tant que coordinateur sportif cette saison. Ce qui m’a donné l’occasion de m’investir dans la section volley assis, un projet qui se développe bien depuis trois ans et est soutenu par les dirigeants du club.

Quel est votre programme à la tête de l’équipe de France ?
Nous allons faire des stages de quatre jours tous les mois, le premier la semaine prochaine à Harnes, avec l’objectif de préparer le Championnat d’Europe B .

Quel sera votre objectif ?
C’est difficile de vous répondre aujourd’hui, parce que je vais découvrir le groupe lors du premier stage à Harnes, mais on sait que les trois premiers de la compétition basculeront dans le Championnat d’Europe A, donc forcément, on aimerait en faire partie. Mais pour l’instant, c’est trop tôt pour moi d’annoncer un objectif, il faut aussi que j’étudie de près les forces et les faiblesses de nos futurs adversaires, je viens de commencer à regarder des vidéos que j’ai pu récupérer. J’ai cinq mois pour m’imprégner encore plus de la discipline et de son haut niveau et pour essayer d’obtenir le meilleur résultat possible.