Accueil >>
HOME
05/08/2020
Quincy Ayé : « Je ne pouvais pas rêver mieux ! »
Après avoir repris la préparation de la saison début juin, Quincy Ayé, associé à Arnaud Gauthier-Rat, signe son grand retour en compétition à l’occasion des championnats de France de beach-volley, qui se disputent chez lui, à Dunkerque (6-9 août). Autant dire que la motivation sera au rendez-vous.
Depuis quand avez-vous recommencé à vous préparer après le confinement ?
Nous nous sommes retrouvés à Toulouse début juin. Personnellement, cette reprise s’est faite très progressivement, parce que j’ai souffert de douleurs au genou liées au confinement, si bien que je faisais surtout des soins, je ne pouvais pas sauter dans un premier temps ni accélérer. Mais petit à petit, j’ai commencé à pouvoir reprendre normalement et aujourd’hui, ça va, je fais tout sans douleur, je reviens en forme, à 100%, pour ces championnats de France.

On imagine que vous avez des démangeaisons à l’idée de renouer avec la compétition ?
Oui, c’est clair, ça fait trop plaisir. Ça ne nous est jamais arrivé de couper aussi longtemps, et je suis d’autant plus impatient que cette première compétition se joue chez moi, je ne pouvais pas rêver mieux. La plage de Malo-les-Bains, c’est la plus belle plage de France ! Le sable est parfait, ni trop dur ni trop mou, la plage est grande, surplombée par une digue passante juste au-dessus, avec beaucoup de vie, des restaurants, des cafés, donc c’est vraiment un super endroit pour jouer au beach.

Gardes-tu beaucoup d’amis au club de Dunkerque ?
Oui, j’y ai été licencié pendant plusieurs années, et même si je n’y suis plus aujourd’hui, c’est comme si c’était toujours mon club. Dès que je rentre, je passe au terrain de beach, dans les bureaux, pour parler avec les dirigeants et avec mes anciens coéquipiers qui sont toujours là, c’est un peu comme chez moi.

Cela ajoute de la pression de jouer à la maison ?
Forcément, il y a de l’adrénaline en plus, mais ce sera de la pression positive, parce que je serai très entouré, il y aura mes amis, ma famille, qui seront tous là pour m’encourager, ça me donnera encore plus envie de tout donner pour essayer d’aller décrocher le titre.

C’est l’objectif avec Arnaud ?
Oui, on est les tenants, donc on a envie de conserver notre titre. Après, il va y avoir de la concurrence, parce que tout le monde est là, il y aura Youssef et Edouard (Krou et Rowlandson, l’autre paire de l’équipe de France), Arnaud Loiseau et Timothée Platre et pas mal d’autres paires qui peuvent prétendre au titre. Il va falloir surveiller tout le monde, ça va être une super compétition.