Accueil >>
HOME
21/11/2019
L’Année du Volley : L’association Alteralia, lauréate 2018/2019
15 structures ont été récompensées en octobre par la Fédération Française de Volley, lauréates de la première Année du Volley. Parmi elles, l’association francilienne Alteralia, qui a permis à des jeunes travailleurs, des jeunes migrants et leurs familles de découvrir le volley et ses valeurs.
C’est un peu par hasard que le volley s’est invité au sein de l’association Alteralia, dont les missions consistent notamment à gérer des foyers de jeunes travailleurs et de migrants, à proposer des solutions de relogement aux personnes vivant dans des habitats insalubres et des logements pérennes à des familles provenant de la communauté Rom, tout ça sur différents sites en Ile-de-France : Aubervilliers, Malakoff, Clamart, Clichy-la-Garenne, Paris, Saint-Denis et Ivry-sur-Seine.

"Je me suis rendu à une journée organisée par le club de volley de Valenton, près de chez moi, où j’ai découvert l’opération L’Année du Volley, raconte Mohammed Ben Yakhlef, chargé d'insertion professionnelle au sein de l’association. Je me suis dit que ça pouvait être intéressant de faire découvrir le sport aux migrants et aux Roms dont je m’occupais, parce que ce sont des jeunes qui ont peu d’occasions de pratiquer une discipline sportive. Le volley m’a tout de suite plu, parce que c’est le sport d’équipe par excellence, un jeu de passes où on a besoin de l’autre pour réussir, je trouvais que c’était le sport qu’il fallait pour fédérer les jeunes et que les valeurs du volley pouvaient en plus se transposer dans le quotidien des gens."

L’association Alteralia monte alors un projet, qui reçoit le label Année du Volley, visant à faire découvrir le volley à des jeunes en leur proposant dès le mois d’avril dernier des initiations, assurées sur différents sites (Aubervilliers et Saint-Denis principalement) par un professeur d’EPS bénévole, puis des matchs amicaux, mais aussi en les réunissant lors de retransmissions de matchs, comme la finale du Championnat de France, puis, plus tard, l’EuroVolley 2019 en France. Trois jeunes ont même pu assister à l’AccorHotels Arena de Paris au match pour la troisième place entre l’équipe de France et la Pologne, un souvenir marquant, même si les Bleus de Laurent Tillie se sont inclinés.


Le bilan de cette opération sur sa première saison ? "Il est très bon, les jeunes ont tous accroché, au point que trois d’entre eux se sont inscrits cette année dans un club et nous avons eu jusqu’à 40 personnes devant un grand écran pour suivre les matchs, répond Mohammed Ben Yakhlef. Des enfants qui n’arrivaient pas à se mélanger se sont rapprochés grâce au volley, ils étaient assez marqués au début en voyant des images par toutes les marques d’affection et d’encouragement que se font les joueurs entre les points, ça leur a beaucoup plu. Cette notion de fraternité, je l’ai ressentie entre nos jeunes lorsqu’ils regardaient les matchs ou lorsqu’ils jouaient ensemble. Et ce qui est génial, c’est que même des mamans viennent maintenant jouer avec leurs enfants, alors qu’elles n’avaient jusqu’ici jamais touché un ballon de leur vie. Cela a aussi permis de renforcer le lien familial."

Forte de cette réussite, l’association Alteralia, qui a fait partie des quinze structures lauréates de la première des deux saisons de L’Année du Volley, a repris cette activité volley en octobre. "Le fait d’avoir été récompensés nous a permis de recevoir beaucoup de matériel, filets et ballons. Depuis trois semaines, nous avons recommencé les activités sportives tous les mercredis, et une semaine sur deux, c’est du volley", conclut Mohammed Ben Yakhlef.