Accueil >>
HOME
(Miniature) EuroVolley 2019 : Les Bleues s’offrent la Bulgarie !
Photo : Julien Crosnier / FFVolley
23/08/2019
EuroVolley 2019 : Les Bleues s’offrent la Bulgarie !
Auteur A.C., à Ankara
L’équipe de France féminine a idéalement entamé ce vendredi dans la poule A à Ankara l’EuroVolley 2019 en créant la surprise aux dépens de la Bulgarie en cinq sets (25-20, 13-25, 25-15, 19-25, 15-13). Une victoire à confirmer dès samedi face à la Grèce.
A la veille de rentrer dans cet EuroVolley 2019, la capitaine de l’équipe de France Juliette Fidon parlait de saut dans l’inconnu à propos du premier match face à la Bulgarie ce vendredi dans l’Ankara Arena Spor. Face à une formation classée 8e au rang européen et 16e au classement mondial, un niveau que l’équipe de France n’avait quasiment plus côtoyé depuis son dernier Championnat d’Europe, en 2013, les Bleues ne savaient pas trop à quoi s’attendre, si ce n’est que pour créer la surprise, elles allaient devoir se lâcher et élever leur niveau de jeu.

Ce qu’elles ont parfaitement réussi en livrant des premier et troisième sets de haute volée, parfois bien aidées par les errements adverses, et en ne se désunissant jamais lorsque les choses ne tournaient pas en leur faveur, comme lors des deuxième et quatrième manches et de la remontée bulgare dans le tie-break. A l’arrivée, grâce à une très bonne qualité de réception et de service, une Helena Cazaute précieuse dans les moments clés, comme sur la troisième et dernière balle de match (25 points, meilleure marqueuse de la rencontre, à 44% en attaque, 3 blocs et 1 ace), et une grosse solidarité en défense, les Bleues sont parvenues à surprendre une Bulgarie qui ne s’attendait sans doute pas à pareille déconvenue.

Avec Alexandra Dascalu titulaire à la pointe, Leandra Olinga et Christina Bauer au centre, Helena Cazaute et Juliette Fidon aux ailes, Nina Stojiljkovic à la passe et Amandine Giardino en libero, la France signe une entame idéale (5-1). Un ace d’Alexandra Dascalu lui donne six points d’avance (8-2), l’écart passe à +8 après le premier bloc signé Juliette Fidon (13-5). Et si les Bulgares reviennent à cinq longueurs à l’amorce du money-time (20-15), les Tricolores restent concentrées et bouclent la première manche au centre par Leandra Olinga (25-20).

Elles démarrent ensuite bien la seconde après un ace de Nina Stojiljkovic (3-0) puis une attaque au centre de Leandra Olinga (6-2), avant de baisser de pied sur une série au service de la pointue Miroslava Paskova (7-7). Les Bulgares passent devant pour la première fois du match (8-10), puis creusent l’écart, profitant d’une réception française moins stable (10-15). Emile Rousseaux fait alors entrer Odette Ndoye à la place de Juliette Fidon, mais rien n’y fait, la Bulgarie se détache après six points consécutifs (10-19), les Bleues, trop imprécises, lâchent cette seconde manche largement (13-25).

Elles ne désarment pas pour autant et prennent le score d’entrée de troisième set, portées notamment par le duo Dascalu-Cazaute et un « monster block » de Christina Bauer (9-4) avant de prendre huit (14-6) puis dix points d’avance après un bloc et une belle diagonale de Juliette Fidon (21-11). Largement dominatrices, les Bleues concluent cette manche sur le 15e point personnel (sur 19 au total) d’Alexandra Dascalu (25-15). Le début de la quatrième est équilibré (7-7), jusqu’à une succession de petites fautes tricolores qui permettent aux Bulgares de prendre le score (10-13, puis 11-16). Les Françaises reviennent à deux points après un bon bloc d’Helena Cazaute (14-16), avant d’en concéder trois de suite (14-19) aux partenaires de d’Elitsa Vasileva (19 points) qui profitent d’une grosse baisse de régime adverse en attaque pour aller au tie-break (19-25).

Tout est à refaire, mais là où on aurait pu croire que l’inexpérience tricolore à ce niveau pouvait être préjudiciable, les partenaires de la passeuse Nina Stojiljkovic trouvent les forces mentales pour, après s’être détachées à 8-4 suite à un rallye conclu par Juliette Fidon (8-4) puis avoir laissé en route deux balles de match à 14-11, conclure sur une ultime attaque en bout de filet d’Helena Cazaute (15-13). Emile Rousseaux et ses joueuses avaient à cœur avant d’attaquer cet EuroVolley 2019 de prouver l’étendue de leurs progrès depuis un an et de se jauger au haut niveau européen, c’est chose bien faite, il faut maintenant remettre les compteurs à zéro avant d’affronter samedi une accrocheuse équipe grecque.

Les réactions :

Emile Rousseaux, entraîneur de l’équipe de France :
« J’avais dit que si les adversaires nous prenaient de haut et pensaient qu’ils allaient nous manger tout cru, on allait s’amuser, les Bulgares ont joué de façon très inconsistante, et nous, nous avons montré que nous avons quand même progressé. Je suis très content de la prestation des joueuses, car il y a une chose que je ne maîtrisais pas, c’était de savoir comment elles allaient se comporter dans un contexte émotionnel comme celui-ci, sachant qu’elles ne sont que deux à avoir connu une compétition majeure de ce genre. C’est une belle découverte. Nous sommes parvenus à renaître de nos cendres plusieurs fois, c’est là que les filles m’ont étonné. Dès qu’on a commencé à mal jouer, elles ne sont pas restées dans leur difficulté, elles ont eu des ressources de patience et de rebond après les deuxième et quatrième sets. »

Christina Bauer, centrale de l’équipe de France : « C’est une entame idéale, on a fait de bonnes choses, on a su mettre en difficulté la Bulgarie dans un certain nombre de secteurs, notamment sur la réception, on a réussi à respecter les consignes, c’est vraiment bien de commencer ce Championnat d’Europe par une victoire. Nous sommes venues avec l’objectif de mettre beaucoup d’enthousiasme et d’envie dans ce qu’on fait, c’est le premier Championnat d’Europe de beaucoup de joueuses, mais les plus jeunes ont vraiment fait un super match, on a mérité de gagner aujourd’hui. »

Helena Cazaute, réceptionneuse/attaquante de l’équipe de France : « On a eu une bonne agressivité dès le début, on le voit dans le premier set où on mène rapidement et qu’on remporte assez facilement. On a aussi eu quelques moments un peu bas, mais on a su à chaque fois réagir. On s’est fait un peu peur au dernier set, mais à l’arrivée, l’important, c’est la victoire, nous sommes super contentes. Je pense que nous avons surpris les Bulgares, je trouve que nous avons eu un bon niveau de jeu, elles ne s’attendaient sans doute pas à ça, à nous de le reproduire. Maintenant, on va garder les pieds sur terre, il nous reste encore quatre matchs. »


TOUS LES MATCHS SONT DIFFUSES EN DIRECT SUR LE SITE INTERNET www.lequipe.fr

Programme et résultats (heures françaises) :

23/08/19 - 13h30
FRANCE / BULGARIE 3-2 (25-20, 13-25, 25-15, 19-25, 15-13)
>
La feuille de match

24/08/19 - 16h00
FRANCE / GRÈCE

26/08/19 - 16h30
FRANCE / SERBIE

27/08/19 - 16h00
FINLANDE / FRANCE

28/08/19 - 18h30
FRANCE / TURQUIE

SIte officiel de la compétition : https://eurovolley.cev.eu

Le groupe France :

1 -
CAZAUTE Héléna Récep/Attaquante - 17/12/1997 - Mulhouse
3 -
GIARDINO Amandine Libéro 30/03/1995 Le Cannet
4 -
BAUER Christina Centrale 01/01/1988 Firenze
5 -
MARTIN Pauline Centrale 20/10/1995 Mougins
9 -
STOJILJKOVIC Nina Passeuse 01/09/1996 Maribor
11 -
GICQUEL Lucille Pointue 13/11/1997 Nantes
15 -
SYLVES Amandha Centrale 29/12/2000 Nantes
16 -
FIDON Juliette (C) Récep/Attaquante 28/10/1996 Legionovo (Pol)
17 -
DASCALU Alexandra Pointue 17/04/1991 Bacau
22 -
MOREELS Manon Récep/Attaquante 22/03/2001 IFVB
23 -
OLINGA ANDELA Leandra Centrale 12/08/1997 Mulhouse
45 -
NDOYE Odette Récep/Attaquante 25/08/1992 Nantes
59 -
CALEYRON Mallory Passeuse 24/10/1988 Paris
99 -
GELIN Juliette Libéro 02/11/2001 IFVB

Le staff : 

Emile Rousseaux (entraîneur principal), Félix André (entraîneur adjoint), Laurent Delacourt (entraîneur adjoint), Emmanuel Fouchet (manager), Cédric Mangione (kiné), Sébastien Devaud (scout), Nicolas Oesterlé (médecin)