Accueil >>
HOME
19/08/2019
EuroVolley 2019 : La liste des 14 Bleues
Emile Rousseaux a choisi les 14 joueuses qui s'envolent le 21 août pour la Turquie pour disputer l'EuroVolley 2019 (23 août-8 septembre en Turquie, Slovaquie, Hongrie et Pologne).
Comme il l'avait annoncé en début d'été, Emile Rousseaux, a attendu le dernier tournoi de préparation, la Savaria Cup en Hongrie, pour faire son choix défintif des 14 joueuses appelées à disputer l'EuroVolley 2019, qui se déroule du 23 août au 8 septembre dans quatre pays, la Turquie (où la France joue sa poule du premier tour), la Slovaquie, la Hongrie et la Pologne. Un choix qui n'a pas été facile selon le sélectionneur belge de l'équipe de France.

"C’était compliqué de choisir et c’est bien que ça le soit, parce que ça veut dire qu’il y a plus de filles qui ont montré un certain niveau. Entre tous les matchs du groupe relève et tous les matchs amicaux disputés par les A, j’ai pu faire tourner pas mal de joueuses, la différence s’est avérée moins importante que je ne le pensais entre les cadres et les nouvelles, puique nos résultats sont restés constants selon que nous évoluions avec une équipe composée des cadres et une où je faisais plus tourner. Beaucoup de joueuses ont montré des progrès, c’est pourquoi la sélection s’est avérée difficile à faire".

Emile Rousseaux, qui doit également penser à l'échéance à plus long terme que représentent les Jeux Olympiques de Paris 2024, a composé un groupe dans lequel la grande majorité des filles ont moins de 25 ans, les plus expérimentées étant la centrale Christina Bauer (31 ans), la passeuse Mallory Caleyron (30 ans), la pointue Alexandra Dascalu (28 ans) et la réceptionneuse/attaquante Odette Ndoye (26 ans), seules les trois premières ayant déjà participé à un Championnat d'Europe.

A côté donc, des filles novices à ce niveau, dont trois évoluaient encore cette saison à l'IFVB de Toulouse, le pôle de formation des meilleures juniors tricolores, à savoir la réceptionneuse/attaquante Manon Moreels (18 ans), la centrale Amandha Sylves (18 ans) et la libero Juliette Gelin (17 ans), qui ont su gagner leur place lors des matchs disputés en juillet et août par l'équipe de France et le groupe relève, composée de jeunes aux portes des A.

"Parmi tous ceux qui ont vu jouer Manon Moreels, on ne trouvera personne pour douter de son potentiel, explique Emile Rousseaux. Au départ, l’idée était de l’intégrer dans le projet Génération 2024 pour la mettre dans le bain, mais vu les choses très intéressantes qu'elle a montrées lors des matchs de préparation, elle a mérité d’avoir sa sélection. Même chose pour Amandha Sylves, une fille qui touche 3,30 mètres, ça veut tout dire, elle a un énorme potentiel à 18 ans et a elle aussi montré des choses très sympas dans les matchs amicaux qu’elle a joués, c'est une fille qui saute haut et a un certain sens intuitif du volley-ball. Enfin, pour Juliette Gelin, derrière Amandine Giardino qui est aujourd’hui intouchable au poste de libero, il a fallu que je prenne toutes les statistiques pour faire mon choix, parce que la France regorge de joueuses de qualité à ce poste".

Le groupe de 14 et le staff terminent leur préparation à l'EuroVolley à Belfort jusqu'à mercredi, date de leur départ pour Ankara, où, dans la poule A, elles affronteront successivement la Bulgarie (le 23), la Grèce (le 24), la Serbie (le 26), la Finlande (le 27) et la Turquie (le 28).

La liste des 14 bleues : 

Passeuses : Nina Stojiljkovic (22 ans, Maribor/Slovénie), Mallory Caleyron (30 ans, Paris)
Réceptionneuses/attaquantes : Helena Cazaute (21 ans, Mulhouse), Juliette Fidon (22 ans, Leginowo/Pologne), Manon Moreels (18 ans, IFVB), Odette Ndoye (26 ans, Nantes)
Centrales : Pauline Martin (23 ans, Mougins), Leandra Olinga (22 ans, Mulhouse), Christina Bauer (31 ans, Florence/Italie), Amandha Sylves (18 ans, Nantes)
Liberos : Amandine Giardino (24 ans, Le Cannet), Juliette Gelin (IFVB, 17 ans)
Pointues : Lucille Gicquel (21 ans, Nantes), Alexandra Dascalu (28 ans, Bacau/Roumanie)

(Les clubs mentionnés sont ceux de la saison 2019/2020)