Accueil >>
HOME
(Miniature) Laurent Tillie : « Une belle victoire sur eux-mêmes »
Photo : FFVolley
28/09/2019
Laurent Tillie : « Une belle victoire sur eux-mêmes »
C’est un Laurent Tillie forcément déçu mais fier de ses joueurs qui a commenté la défaite des Bleus samedi face à la Pologne lors du match pour la troisième place de l’EuroVolley 2019. L’entraîneur tricolore voulait aussi retenir les bonnes choses de ces quinze jours de compétition.
Laurent, malgré la grosse désillusion de la veille, vos joueurs ont réussi à livrer une bonne prestation face à la Pologne qu’en pensez-vous ?
Je trouve qu’on a fait un très bon match contre une très bonne équipe polonaise. Sincèrement, avec les joueurs qui se sont couchés à 3 heures du matin, arriver à fournir cette prestation, montrer cette concentration, cette qualité, cette combativité… je trouve que les joueurs ont été héroïques. Parfois, il y a des défaites qui valent des victoires, là, je trouve que c’était une belle victoire sur eux-mêmes, sur la frustration, parce que ce match arrivait un peu tôt. Ce qui était important, c’était de retrouver cette âme, ces valeurs de jeu, de concentration, de défense, de ne pas lâcher. Même dans le troisième set, on revient, il nous a manqué un peu plus d’efficacité et de finition.

Au final, il n’y a pas de médaille…
Au final, il n’y a rien, mais le parcours a été beau, on est partis de rien, il y a eu une communion fantastique avec le public, du beau spectacle, j’espère que les gens ont découvert le volley-ball et qu’ils vont continuer à nous soutenir.

Ça faisait effectivement partie de votre mission sur cet Euro, a-t-elle été réussie en ce sens ?
Oui, ce Championnat d’Europe était important pour ça. Il l’était pour nous, parce qu’on voulait faire une médaille, mais aussi pour le volley-ball, c’était éminemment important pour la fédération d’organiser cette compétition dans l’optique de 2024, de développer le volley-ball. Et je pense que la mission a été réussie, parce qu’on a été bien relayés, les joueurs ont joué le jeu à fond, sportivement et au niveau de la disponibilité, je crois qu’on a tous pris du plaisir. Au-delà de la breloque qu’on n’a pas, voyons le côté positif et allons vers le haut.

La prochaine échéance arrive vite, en janvier…
Oui, ce sera la qualification olympique, mais après cet Euro, il y a plein d’espoir : on a enchaîné les gros matchs, on voit le groupe qui s’étoffe, la qualité du jeu qu’on peut avoir. Encore une fois, ça va être un tournoi très compliqué, parce qu’on va rejouer les Serbes, les Slovènes, les Allemands, les Hollandais, la Bulgarie… mais c’est le lot du volley-ball européen, c’est à chaque fois très difficile.