Accueil >>
HOME
(Miniature) Earvin Ngapeth : « La prochaine victoire, c’est la médaille »
Photo : FFVolley
Earvin Ngapeth : « La prochaine victoire, c’est la médaille »
Auteur A.C., à Nantes
Voici les réactions d'Earvin Ngapeth et de Julien Lyneel mardi soir après la qualification de l'équipe de France pour les demi-finales de l'EuroVolley 2019.
Earvin Ngapeth : « On est à Paris, c’est le minimum qu’on voulait faire, maintenant place à la Serbie en demi-finale, un gros morceau, on les connaît par cœur, ils nous connaissent par cœur. La prochaine victoire, c’est la médaille, l’objectif minimum annoncé, après, on aura le droit de rêver si on gagne. On a fait un gros début de match, depuis le début de la compétition, on impose un gros rythme et on arrive à le tenir tout au long du match, c’est difficile pour nos adversaires. On s’est préparés comme des chiens pour cet Euro, physiquement on est tous bien, on arrive à être à 2000 à l’heure sur le terrain, c’est super. Il y a tout eu ce soir, le niveau, le groupe qui a encore été extraordinaire, avec Ju (Lyneel) qui rentre quand Kev (Tillie) se fait mal, Thibault Rossard, arrivé il y a trois semaines, il était chez lui parce qu’il avait été écarté, et là, il nous a sauvés au deuxième set en rentrant sur un service, et puis, il y a cette communion avec le public qui nous aide beaucoup, c’est clair. »

Julien Lyneel : « Que de la satisfaction ! On les a étouffés d’entrée de jeu et on ne leur a laissé aucune chance, c’est incroyable, c’est le feu. C’était vraiment notre rêve d’aller à Bercy, maintenant, il ne faut surtout pas s’arrêter là. Stephen ? Il a été bluffant, il est resté ultra-lucide, il a été juste phénoménal, je l’ai rarement vu aussi régulier, ça montre son investissement et son envie d’aller au bout, il nous fait un bien fou. Bercy, ça m’évoque 12 000 personnes, du bruit, la capitale, j’espère que ça va faire venir du monde et qu’on va frapper un gros coup. »