Accueil >>
HOME
(Miniature) Benjamin Toniutti : « Ça va être trois jours de folie »
Photo: FIVB
06/08/2019
Benjamin Toniutti : « Ça va être trois jours de folie »
L’équipe de France s’est envolée ce mardi pour Gdansk, où elle affrontera ce week-end la Slovénie, la Pologne et la Tunisie dans un tournoi de qualification olympique (TQO) qui n’offre qu’une place pour Tokyo. Un gros défi pour les Bleus, placés dans "la poule de la mort", selon le capitaine Benjamin Toniutti.
Benjamin, comment vous vous sentez avant d’embarquer vers la Pologne ?
Bien ! On était pressés de partir. On a super bien travaillé à Tours, on a fait de bons matchs amicaux contre les Américains. C’est positif. Maintenant, il ne reste plus qu’à commencer la compétition. On sait que ça va être trois jours de folie où on n’aura pas le temps de réfléchir, de se reposer, parce qu’on aura moins de 24 heures entre chaque match. Ça va être dur, physiquement et mentalement. Mais voilà, ce sont des qualifications olympiques.

Vous commencez vendredi soir contre la Slovénie…
On ne les a pas joués depuis la finale de l’Euro en 2015. Il y a des individualités super fortes. Pour la plupart, ils jouent dans les meilleurs clubs, en Italie, en Pologne, etc. On sait que ça va être un gros morceau. Pour gagner, il faudra vraiment bien jouer. Ensuite on joue la Pologne (samedi 15h), qui est double championne du monde en titre, et qui est clairement le favori de ce TQO. En plus, ils ont récupéré Leon, qui a été naturalisé, et qui est considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde. Et ils vont jouer devant leur public. Et enfin, il y aura la Tunisie (dimanche 12h). On est sans doute tombé dans la poule la mort. Il y aura une petite chance, il faudra la saisir.

Les Polonais vous ont réservé des cadences infernales sur ce TQO…
Ils nous ont tout fait ! Des horaires d’entraînement catastrophiques, des horaires de match catastrophiques (20h30, puis 15h, puis 12h, ndlr). C’est comme ça. Ils organisent, ils peuvent choisir ce qu’ils veulent… Si on se qualifie dimanche, ce sera encore plus beau.

La Pologne, tu connais bien…
C’est un public qui est à fond derrière sa nation. Ils sont tous en blanc et rouge dans les tribunes, les salles sont magnifiques, pleines à craquer. C’est exceptionnel de jouer là-bas. C’est « le » pays du volley, ils sont doubles champions du monde. Il n’y a pas beaucoup de personnes qui pensent que la France va sortir de ce tournoi avec la qualif’. Ce serait très beau. Mais on sait qu’on a des possibilités. Il va falloir qu’on joue super bien. On a tout fait, durant la préparation, pour être dans les meilleures conditions.

Vous avez fait un gros match à Tours contre les Américains (3-0), c'est bon signe…
Quand on joue bien une semaine avant un TQO, contre une équipe du top mondial, ça rassure. Maintenant ce n’est pas parce qu’on a super bien joué vendredi dernier qu’on jouera aussi bien pendant le TQO, même si je l’espère vraiment. Il faut se préparer à ce qu’on joue peut-être un peu moins bien. Mais je le répète, on a tout fait dans la préparation pour arriver au meilleur niveau possible

"Les J.O., ce sont des moments qu'on n'oublie pas"
.
On se focalise sur la Pologne, qui a une grosse nouveauté avec la naturalisation du Cubain Wilfredo Leon. Qu’est-ce que cela change selon toi ?
Cela leur donne une arme en plus au niveau offensif. C’est le meilleur serveur du monde, l’un des meilleurs attaquants du monde. Mais il peut parfois déstabiliser une réception, il faudra utiliser ce point-là. Il faudra aussi savoir comment ils vont le gérer, parce que ça va être son premier tournoi officiel. Et ils auront de la pression, beaucoup d’attentes autour d’eux. J’ai lu les médias polonais, leur objectif maintenant c’est une médaille aux Jeux. Et pour ça ils veulent se qualifier dès cet été.

Ça changerait beaucoup de choses de se qualifier dès cet été, pour les J. O. ?
Ah c’est sûr que tu es plus serein pour préparer tes J.O. quand tu te qualifies un an avant. On s’est qualifié deux mois et demi avant Rio, en
 2016, en ayant joué beaucoup de matchs. Après toute la pression retombe quand tu te qualifies, et on a eu du mal à se remettre dedans pour les Jeux. Au plus tôt, on sera qualifié dans une semaine. Sinon, on aura une autre chance en janvier (un tournoi de rattrapage pour les nations européennes, ndlr), et ce sera sept mois avant Tokyo. Dans les deux cas, on aura plus de temps pour bien se préparer.

Rio avait été une déception, ça donne un esprit de revanche pour aller chercher une nouvelle qualification ?
Ça donne surtout envie d’y revenir, parce que ce sont des moments qu’on n’oublie pas. Même si on n’avait pas performé à Rio, ce sont des moments que je n’ai pas oubliés. Et pour tout sportif de haut niveau, une médaille aux Jeux, c’est quelque chose qui est fort. Maintenant, je ne suis pas du tout dans cet état d’esprit pour l’instant, il faut d’abord qu’on se qualifie.

Ce TQO peut aussi être une très bonne préparation pour l’EuroVolley en France si ça se passe bien…
Et même si ça se passe mal. Il faut séparer les deux objectifs, ce sont deux compétitions différentes. Si on ne se qualifie pas cette semaine, ce n’est pas la fin de l’été, ce n’est pas pour ça que l’équipe de France ne sera pas bonne à l’Euro. Et si on se qualifie, l’été ne sera pas fini non plus, ce ne sera pas une raison pour prendre la préparation pour l’Euro à la légère. Il faudra utiliser la semaine qu’on aura ensuite pour se vider la tête, pour se reposer, dans les deux cas, et repartir sur la préparation pour l’Euro. On jouera sans doute notre première et dernière compétition devant le public français - sauf pour ceux qui iront jusqu’à Paris 2024, les plus jeunes, même si moi j’espère aussi y être (rires). C’est rare de jouer une compétition comme cela en France. Il faudra bien se préparer pour cet évènement.
  
 

 
PROGRAMME DU TQO 

Vendredi 9 août :
17h00 : Pologne - Tunisie
20h30 : France - Slovénie 

Samedi 10 août :
15h00 : Pologne - France 
18h30 : Tunisie - Slovénie

Dimanche 11 août :
12h00 : France - Tunisie 
15h00 : Pologne - Slovénie


DIFFUSION

Tous les matchs de l'Equipe de France diffusés en direct sur :













 

 

 INFORMATIONS PRESSE



 Télécharger le Dossier de Presse 


>
 Site officiel de la compétition volleyball.ioqt.2019.fivb




LE GROUPE FRANCE 



 2 - GREBENNIKOV Jénia - Libero - 13/08/90 - TRENTO (ITA)

4 - PATRY Jean - Pointu - 27/12/96 - TOP LATINA (ITA)
6 - TONIUTTI Benjamin - Passeur - 30/10/89 - ZAKSA KEDZIERZYN-KOZLE (POL)
7. TILLIE Kevin Récep/Attaquant 02/11/90 VARSOVIE (POL)
8 - LYNEEL Julien - Récep/Attaquant - 15/04/90 - JASTRZĘBSKI WĘGIEL (POL)
9 - NGAPETH Earvin - Récep/Attaquant - 12/02/91 - KAZAN (RUS)
10 - LE ROUX Kévin - Central - 11/05/89 - PEKIN (CHI)
11 - BRIZARD Antoine - Passeur - 22/05/94 VARSOVIE(POL)
12 - BOYER Stephen - Pointu - 10/04/96 - VÉRONE (ITA)
14 - LE GOFF Nicolas - Central - 15/02/92 -  BERLIN (ALL)
16- BULTOR Daryl- Central - 17/11/1995 - ARAGO SETE
17. CLEVENOT Trévor - Récep/Attaquant - 28/06/94 - MILAN (ITA)
18 - ROSSARD Thibault - Récep/Attaquant - 28/08/93 - FENERBAHCE (TUR)
21 - CHINENYEZE Barthelemy - Central - 28/02/98 VIBO VALENTIA (ITA)


STAFF


Entraîneur : Laurent TILLIE
Entraîneur adjoint :Arnaud JOSSERAND  
Entraîneur adjoint : Cédric ENARD
Docteur : Josselin LAFFOND /  Eric VERDONCK
Kinésithérapeute:  Jean-Paul ANDREA
Préparateur physique : Olivier MAURELLI
Statisticien : Paolo PERRONE