Accueil >>
HOME
18/07/2019
Les Bleues préparent l'EuroVolley
L’équipe de France féminine a attaqué le 6 juillet à Dinard sa préparation pour l’EuroVolley 2019 (23 août-8 septembre), avec un groupe d’abord élargi de 24 joueuses, réduit ensuite à 16, mais qui pourrait encore être modifié. Les Bleues disputent leurs premiers matchs de préparation la semaine prochaine avec deux confrontations face au Portugal à Saint-Brieuc et Saint-Malo.
Après une première partie de saison internationale qui a permis à Emile Rousseaux de poursuivre sa large revue d’effectif dans le cadre du projet Génération 2024 à l’occasion de la European Golden League, l’équipe de France a attaqué la seconde partie le 6 juillet au Campus Sport Bretagne de Dinard, où elle reste jusqu’au 24 juillet. Pour le staff tricolore, il s’agit désormais de se projeter en priorité sur le court terme, avec la préparation de l’EuroVolley 2019 qui verra les Bleues défier successivement à Ankara (Turquie) à partir du 23 août la Bulgarie, la Grèce, la Serbie, la Finlande et la Turquie.

Le début du stage à Dinard a avant tout été consacré à une préparation physique poussée, mais pas seulement : "On fait beaucoup de musculation et de cardio avec le ballon, on essaie aussi de mettre en place des éléments que je n’avais pas pu travailler l’année dernière, parce que le projet débutait, nous faisons les choses étape par étape. Là, on travaille sur une meilleure organisation du soutien, du contre, parce qu’on a plus de temps", explique Emile Rousseaux.

Pour attaquer cette préparation de l’EuroVolley, le sélectionneur a fait appel à un groupe élargi de 24 joueuses, réduit depuis le début de la semaine à 16, les 8 rentrées chez elles, qui forment ce que le sélectionneur appelle "le groupe relève", étant amenées à revenir en Bretagne de vendredi à dimanche pour disputer trois oppositions, la première, interne, face à l’équipe de France A, les deux autres contre le Portugal. "Nous devons continuer à répondre à la fois à des objectifs à court terme, avec le Championnat d’Europe en août, mais également à long terme pour 2024, d’où la nécessité de donner la possibilité aux joueuses qui ne sont pas dans le groupe A de se confronter à des expériences internationales", explique Emile Rousseaux. Le groupe provisoire de 16 disputera lui aussi trois rencontres, la première contre le groupe relève donc ce vendredi, les deux autres face à la même équipe du Portugal le 22 juillet à Saint-Brieuc (17h) et le 23 à Saint-Malo (18h).

Les joueuses auront ensuite quelques jours de repos avant de rallier Belfort, théâtre du second stage de préparation du 30 juillet au 21 août, avec encore trois matchs amicaux pour le groupe relève (les 3, 4 et 5 août face à la Suède, l’équipe chinoise de Shandong et la Suisse), cinq pour les A qui affronteront au Phare de Belfort la Suède les 1er et 2 août, Shandong le 3, la Suisse les 4 et 6. Les Bleues iront ensuite du 9 au 15 août à Szombathely (Hongrie) disputer la Savaria Cup (quatre matchs contre la Hongrie, la Slovénie, la Grèce et l’Espagne), ce n’est qu’à l’issue de ce tournoi qu’Emile Rousseaux choisira définitivement son groupe de quatorze pour l’EuroVolley 2019. "Je veux donner une chance à toutes les joueuses pendant ces matchs, y compris à celles du groupe relève, de montrer ce dont elles sont capables de faire en vue du Championnat d’Europe", confirme le sélectionneur.

La sélection provisoire de 16 joueuses (*) :

Passeuses : Nna Stojiljkovic, Mallory Steux-Caleyron
Réceptionneuses/attaquantes : Odette Ndoye, Manon Moreels, Helena Cazaute, Juliette Fidon
Centrales : Christina Bauer, Léandra Olinga Andela, Pauline Martin, Amandha Sylves
Libéros : Juliette Gelin, Manon Bernard, Amandine Giardino
Pointues : Alexandra Dascalu, Lucie Gicquel, Julie Oliveira Souza

(*) La jeune pointue Amélie Rotar est aussi à Dinard en phase de réathlétisation


Les 8 joueuses du groupe relève :


Passeuses : Margaux Bouzinac, Mahé Mauriat
Réceptionneuses/attaquantes : Iman Ndiaye, Lisa Jeanpierre, Kim Nowak
Centrales : Constance Plat, Chloé Mayer
Pointue : Lara Davidovic