Accueil >>
HOME
(Miniature) Nicolas Le Goff : « C’est une belle surprise »
Photo : FIVB
11/06/2019
Nicolas Le Goff : « C’est une belle surprise »
Après deux week-ends à Novi Sad (Serbie) et Ningbo (Chine) ponctués de cinq victoires pour une défaite, l’équipe de France est arrivée lundi à Cannes où elle poursuit de vendredi à dimanche la Volleyball Nations League par trois rencontres face à l’Allemagne, l’Argentine et les Etats-Unis. Le central des Bleus Nicolas Le Goff évoque le début de la compétition et ces retrouvailles avec le public français.
Qu’a-t-il manqué à l’équipe de France dimanche face à la Bulgarie pour conclure ce deuxième week-end en Chine sur un sans-faute ?
On a bien démarré le match, on menait 2-0, après, chaque équipe a fait quelques changements, je pense que nous avons surtout péché aux services en faisant énormément de fautes, c’était plus compliqué de faire des breaks et eux sont restés dans le match et ont réussi à inverser la tendance. Il y avait peut-être aussi un peu de fatigue, mais ce n’est pas une excuse, parce que les Bulgares jouaient aussi leur sixième match, je mettrais plus ça sur le compte d’un relâchement mental : on avait gagné les cinq premiers matchs, on menait 2-0, on s’est peut-être dit que ce serait le même scénario que sur les autres rencontres et qu’on allait finir par gagner.

Malgré ça, avec cinq victoires en six matchs, le bilan est très bon, vous attendiez-vous à de tels débuts sur cette VNL ?
Non, c’est sûr que cinq victoires sur six, c’est un bon résultat, surtout que cette année, on se sert de cette VNL pour tester de nouveaux joueurs, en mettre d’autres au repos, on avait un groupe sur ces deux premiers week-ends pas forcément hyper rodé. Donc c’est une belle surprise, comme l’a dit Laurent (Tillie) après le week-end en Chine, on aurait tous signé au début pour un tel résultat.

Les nouveaux joueurs en question, Timothée Carle, Raphaël Corre et Yacine Louati, ont effectivement eu du temps de jeu, comment juges-tu leur adaptation à l’équipe de France ?
Tout le monde a eu le même sentiment, à savoir que nous sommes agréablement surpris : jeunes ou moins jeunes, les nouveaux ont fait le taf plus que bien, c’est positif de voir que derrière le groupe qui est le même depuis deux-trois ans, il y a un vivier qui est là et qu’en cas de problèmes, on aura des joueurs sur qui compter. C’est rassurant et ça fait plaisir de voir de nouvelles têtes arriver et bien s’intégrer. Plus on a de joueurs forts, mieux c’est.

Vous êtes actuellement deuxièmes de la VNL, donc bien partis pour vous qualifier pour le Final Six de Chicago, y a-t-il un peu un dilemme à l’évocation de cet objectif, sachant que si vous y allez, cela risque d’amputer une bonne partie de la période de repos prévue avant d’attaquer la préparation du Tournoi de qualification olympique de Gdansk ?
C’est vrai qu’il y a un petit dilemme, dans le sens où on est partagés entre aller chercher ce Final Six et, si on y va, tenter d’y décrocher une médaille, et le fait que si on n’y va pas, cela nous permettra d’avoir du repos, ce qui ne sera pas le cas si on se qualifie.
 Sachant que les deux compétitions prioritaires de l’été sont le TQO et le Championnat d’Europe à la maison. Mais comment faire autrement ? Nous, on aborde tous les matchs avec envie, pour les gagner, on ne va pas se dire qu’on va jouer n’importe comment, ce n’est pas dans notre état d’esprit. Maintenant, on fera les comptes à la fin de la phase de poules.

Cette phase de poules passe par Cannes ce week-end, qu’attends-tu de cette semaine cannoise ?
On attend d’abord de jouer devant notre public, parce qu’à chaque fois que nous jouons en France, nous sommes bien supportés, ça fait plaisir, surtout que ça va être de beaux matchs, on reçoit trois belles équipes. Maintenant, il va falloir gérer avec les états de forme de certains, là, on a Kévin (Le Roux), Earvin (Ngapeth) et Benjamin (Toniutti) qui reviennent de vacances, ils ne seront pas forcément dans leur meilleure forme, mais on va faire avec nos armes et on va essayer de donner notre maximum devant notre public.

Comment te sens-tu à titre personnel ? On t’a vu assez tranchant sur ce début de VNL…
Oui, ça va, j’ai deux-trois petits bobos, mais je me sens plutôt bien, je suis sur une bonne dynamique, j’espère que ça va continuer.

Parlons des deux objectifs prioritaires de l’été, d’abord le TQO en Pologne, avec notamment sur votre chemin une équipe de Pologne qui, avec Kurek, Kubiak et Leon, s’annonce redoutable, c’est une énorme montagne ?
C’est sûr que ce ne sera pas la même équipe que celle que nous avons jouée ce week-end en Chine (victoire 3-1) et que chez eux, il va falloir déplacer des montagnes pour terminer premier de la poule. Je pense que si on veut gagner ce match, il va falloir faire notre meilleur match depuis que nous sommes ensemble en équipe de France, ça va être un très gros morceau. Après, il ne faut surtout pas sous-estimer la Slovénie qui a aussi une très bonne équipe.

Suivra l’EuroVolley en septembre, le premier organisé en France depuis 1979, sentez-vous de l’attente autour de vous à trois mois du coup d'envoi ?
On sent qu’il commence à y avoir de l’engouement, on voit de la communication autour de l’événement, on entend des gens qui en parlent, je pense que les gens ont hâte et qu’ils ont envie de suivre cet Euro. Après, forcément, ils ont envie qu’on gagne et veulent nous supporter, mais je ne ressens pas de pression de résultats venant des supporters, c’est plus de l’impatience de nous voir jouer, ce n’est que du positif, donc ça nous fait plaisir. Et pour moi qui ai joué à Montpellier, c’est encore plus de plaisir, la famille et les proches viendront nous voir jouer, c’est top.

Finissons par ta situation en club : quel bilan fais-tu de la saison avec Berlin et y restes-tu la saison prochaine ?
Oui, je reste à Berlin, j’avais signé pour deux ans. Pour ce qui est du bilan, nous sommes passés à côté de la Coupe (élimination en demi-finale) qui était un objectif qui nous tenait à cœur, mais finalement, on ne retiendra que du positif, puisque ça s’est terminé de la plus belle façon avec le titre de champion d’Allemagne.

PROGRAMME DES POULES


Week-End 1
31 Mai au 2 Juin 2019 - Novi Sad (SERBIE)


31/05/19 20h00
FRANCE / RUSSIE 3-1 (25-19, 25-22, 20-25, 25-23)
> La  feuille de match
> Les photos

01/06/19 19h00
SERBIE / FRANCE 1-3 (12-25, 22-25, 25-20, 20-25)
> La feuille de match
> les photos 

02/06/19 16h00
JAPON / FRANCE 1-3 (22-25, 27-25, 19-25, 15-25)
> La feuille de match
> Les photos


Week-End 2 
7 au 9 juin 2019 - Ningbo (CHINE)


07/06/19 10h00
FRANCE / POLOGNE 3-1 (28-26, 25-23, 24-26, 25-20)
> La feuille de match
> Les photos

08/06/19 13h30 
CHINE / FRANCE 0-3 (16-25, 23-25, 20-25)
> La feuille de match
> Les photos

09/06/19 10h00
BULGARIE / FRANCE 3-2 (18-25, 23-25, 25-21, 25-23, 15-11)
> La feuille de match
> Les photos

Week-end 3
14 au 16 juin 2019 - Cannes (FRANCE)

14/06/19 - 20h00
FRANCE / ALLEMAGNE

15/06/19 - 20h00
FRANCE / ARGENTINE

16/06/19 17h00
FRANCE / ETATS-UNIS


Week-end 4 
21 au 23 juin 2019 - ARDABIL (IRAN)


21/06/19 13H00
FRANCE / AUSTRALIE

22/06/19 13H00
FRANCE / PORTUGAL

23/06/19 16h00
IRAN / FRANCE

Week-end 5
28 au 30 juin 2019 - Brasilia (BRESIL)


29/06/19 01h00
BRESIL / FRANCE

29/06/19 22h00
FRANCE / ITALIE

30/06/19 21h00
CANADA / FRANCE  



FORMULE SPORTIVE

 
PHASE DE POULE

* 16 équipes : 

  • 12 équipes protégées : Brésil, Etats-Unis, Italie, Chine, France, Serbie, Argentine, Iran, Pologne, Allemagne, Japon, Russie

  • 4 équipes challengers : Australie, Canada, Bulgarie, Portugal


* 20 poules de 4 matchs chacune
* Toutes les équipes se rencontrent au moins une fois
* 15 matchs par équipe (5 poules de 3 matchs par équipe) * 120 matchs joués


QUALIFICATION AU FINAL 6

Le pays hôte est directement qualifié pour le FInal 6. Puis les 5 équipes les mieux classées à l’issue de la phase de poules sont qualifiées

 

 

BILLETTERIE

 

 


 

LE GROUPE FRANCE

 

1. AGUENIER Jonas - Central - 28/04/92 - SPOLETO (ITA)
2. GREBENNIKOV Jenia - Libéro - 13/08/90 - TRENTO (ITA)
4. PATRY Jean - Pointu - 27/12/96 - MONTPELLIER (FRA)
5. CORRE Raphael - Passeur - 21/11/89 CANNES (FRA)
6. TONIUTTI Benjamin - Passeur - 30/10/89 - KEDZIERZYN-KOZLE (POL)
7. TILLIE Kevin - Récep/Attaquant - 02/11/90 - MODÈNE (ITA)
8. LYNEEL Julien- Récep/Attaquant - 15/04/90 - JASTRZĘBSKI (POL)
9. NGAPETH Earvin - Récep/Attaquant - 12/02/91 - KAZAN (RUS)
10. LE ROUX Kevin - Central - 11/05/89 - BELO HORIZONTE (BRA)
11. BRIZARD Antoine - Passeur - 22/05/94 - VARSOVIE (POL)
12. BOYER Stephen - Pointu - 10/04/96 - VÉRONE (ITA)
14. LE GOFF Nicolas - Central - 15/02/92 - BERLIN (GER)
16. BULTOR Daryl - Central - 17/11/95 - SÈTE (FRA)
17. CLEVENOT Trévor - Récep/Attaquant - 28/06/94 - MILAN (ITA)
18. ROSSARD Thibault - Récep/Attaquant - 28/08/93 - RZESZOW (POL)
19. LOUATI Yacine - Récep/Attaquant - 04/03/92 - PADOUE (ITA)
20. ROSSARD Nicolas - Libéro - 23/05/90 - BERLIN (GER)
21. CHINENYEZE Barthelemy - Central - 28/02/98 - TOURS (FRA)
23. CARLE Thimothée - Récep/Attaquant - 30/11/95 - AJACCIO (FRA)

Le staff :

Entraineur : Laurent TILLIE
Entraineur adjoint : Arnaud JOSSERAND
Entraineur adjoint : Cédric ENARD
Manager : Pascal FOUSSARD
Préparateur Physique : Olivier MAURELLI
Médecin : Josselin LAFFOND
Kinésithérapeute : Jean-Paul ANDREA
Statisticien : Paolo PERRONE



INFORMATIONS PRESSE



S'accréditer  


>
 site officiel de la compétition :
www.volleyball.world