Accueil >>
HOME
24/05/2019
Golden League : Les Bleues repartent en campagne
Après une préparation à Vichy, l’équipe de France s’est envolée vendredi pour la Hongrie où elle attaque la deuxième saison de la Golden European League. L’occasion pour le sélectionneur Emile Rousseaux de poursuivre sa revue d’effectif dans le cadre du projet Génération 2024.
Après une première édition de la Golden European League (ex Ligue européenne) disputée avec un effectif très jeune (une victoire pour cinq défaites), l’équipe de France retrouve la compétition à partir de samedi, avec un premier déplacement à Nyiregyhaza, au nord-est de la Hongrie pour y affronter la sélection locale, 13e au classement européen, deuxième de la compétition en 2018 et entraînée par le Belge Jan de Brandt, un proche du sélectionneur des Bleus, Emile Rousseaux.

Pour ce premier rendez-vous officiel de la saison, après une préparation d’une dizaine de jours à Vichy ponctuée de deux rencontres amicales face au Cameroun (une victoire, une défaite), ce dernier a emmené un groupe de 14 filles, savant mélange entre des joueuses régulièrement appelées depuis deux ans, comme les réceptionneuses/attaquantes Juliette Fidon et Helena Cazaute, la pointue Julie Oliveira Souza, la passeuse Nina Stojiljkovic, la libero Manon Bernard ou la centrale Pauline Martin, jeunes intégrées dans le cadre du projet Génération 2024 et que le technicien belge veut continuer à faire grandir en leur donnant du temps de jeu au niveau international (Bruna Pezelj, Lisa Jeanpierre, Chloé Mayer, Lara Davidovic), et quelques joueuses d’expérience qui reviennent en bleu après une parenthèse de quelques saisons, à savoir la passeuse Mallory Caleyron (ex Steux) et la pointue Maéva Orlé. Quant à la centrale de Mulhouse Léandra Olinga, récemment naturalisée et très en vue cette semaine face au Cameroun (dont elle est originaire), elle se verra offrir ses premières sélections officielles, pour le plus grand bien des Bleues.

Des Bleues, 16e au classement européen, qui sont tombées dans une poule B homogène avec, outre la Hongrie, la Croatie, 11e nation européenne, que la France avait déjà croisée l’année dernière (une défaite/une victoire) et qualifiée d’office pour le Final Four qu’elle organisera fin juin, et l’Autriche, 24e. Pour disputer ce Final Four, les joueuses d'Emile Rousseaux devront terminer premières de la poule B, mais tel n'est pas forcément la priorité du technicien belge qui souhaite surtout poursuivre sa large revue d'effectif en vue de la prochaine olympiade. 
Le grand objectif sportif de cette saison est l'EuroVolley, que la France retrouve après deux éditions d'abstinence, avec un challenge très relevé, puisqu'elle est tombée dans une poule composée de la Turquie, nation-hôte, de la Serbie championne du monde, la Bulgarie, la Grèce et la Finlande.

"La saison est effectivement scindée en deux, explique Emile Rousseaux. D'un côté le Championnat d'Europe que nous allons préparer à partir du 6 juillet avec nos meilleurs éléments dans un but de performance. De l'autre, dans la perspective de Paris 2024, il faut continuer à détecter et faire progresser des filles qui seront peut-être sur le terrain en 2024. Le but de cette Golden League est donc d'avoir un groupe élargi pour permettre à pas mal de filles de se confronter à des équipes de niveau correct et à d'autres, qui ne jouent pas en club, de montrer ce qu'elles savent faire."

Cette Golden European League comprendra donc six matchs de poule à jouer, trois à l'extérieur, trois à domicile, en l'occurrence à Tourcoing (Autriche le 29 mai) et Harnes (Hongrie et Croatie les 1er et 12 juin).


La liste des 14 :

Passeuses : Mallory Caleyron-Steux (Stade Français Paris-Saint-Cloud), Nina Stojiljkovic (Quimper)
Réceptionneuses/attaquantes : Helena Cazaute (Cannes), Juliette Fidon (Béziers), Lisa Jeanpierre (Mulhouse), Bruna Pezelj (Vandoeuvre-Nancy)
Centrales : Pauline Martin (Venelles), Chloé Mayer (Vandoeuvre-Nancy), Leandra Olinga Andela (Mulhouse)
Liberos : Manon Bernard (Vandoeuvre-Nancy), Juliette Gélin (IFVB),
Pointues : Lara Davidovic (Stade Français Paris-Saint-Cloud), Julie Oliveira Souza (Mougins), Maéva Orlé (HPK Hameenlinna/Finlande)