Accueil >>
HOME
02/03/2019
Coupe de France: Nantes rejoint St-Raphaël en finale
Hôte du Final Four, Mulhouse, leader de Ligue AF, a été surpris par Nantes (1-3) en demi-finale de la Coupe de France. Le VBN affrontera dimanche en finale Saint-Raphaël, qui avait battu Paris St Cloud (3-1) un peu plus tôt.
Nantes a créé la sensation en dominant sur son terrain Mulhouse, samedi soir, en demi-finale de la Coupe de France. Le club alsacien, qui accueille le Final Four de la compétition, s’avançait pourtant en favori de l’épreuve, fort de son statut de leader de Ligue AF avec 17 victoires pour 1 seule défaite. Mais l’ASPTT s’est donc fait surprendre par le quatrième du championnat, Nantes, à l’issue d’une rencontre accrochée (22-25, 25-23, 25-23, 25-23).

Les joueuses de Magali Magail, emmenées notamment par Alexandra Frantti (23
 points), avaient pourtant bien démarré cette partie, avec un premier set maîtrisé (22-25). Mais la réaction des Nantaises, dans le deuxième set, n’était pas qu’un simple sursaut d’orgueil (25-23). Et l’équipe de Cyril Ong, après avoir été menée 12-8 puis 18-14 dans la troisième manche, a réussi à renverser la vapeur pour prendre l’avantage au score (25-23). 

Le quatrième acte, comme les précédents, a été riche en suspense. Mulhouse a encore pris les devants, pendant un temps (10-7), mais une nouvelle fois, tout s’est joué sur la fin (23-23), et c’est Nantes qui a donc arraché la décision (25-23), grâce notamment aux 20 points d'Hana Cutura ou aux 14 points de Lucille Gicquel. Le VBN disputera ainsi sa troisième finale de Coupe de France, après celles perdues contre le RC Cannes en 2014 et en 2016.

Saint-Raphaël et Nantes pour un premier trophée

Ce sera face à Saint-Raphaël, qui avait parfaitement lancé ce Final Four en dominant le Stade Français Paris Saint-Cloud (25-20, 26-28, 25-20, 25-17) dans la première demi-finale, samedi en fin d'après-midi. La logique du classement a été respectée entre le 7e de Ligue AF et le 9e, ainsi que celle des deux affrontements entre ces deux clubs en championnat, remportés à chaque fois par les Varoises (3-0 à l’aller, 3-1 au retour dans la capitale).

Après un premier set dominé dès le premier point, ou presque, par les joueuses de Giulio Cesare Bregoli (25-20), les Franciliennes ont montré une très belle réaction dans la seconde manche où, après avoir été menées 14-8 et surtout 24-20, les Mariannes ont réussi à rafler la mise (26-28), dans le sillage notamment d’Els Vandesteene (8 points dans le seul deuxième set) ou de Taylor Simpson-Cooke (20 points au final).

Mais après un début de troisième set en faveur du club francilien (5-7), c’est bien Saint-Raphaël, avec un gros collectif incarné par cinq joueuses à 10 points ou plus (Goliat, Abbott, Drobnakova, Rolfzen, Abrhamova) qui a repris le contrôle des opérations, en empochant le troisième acte (25-20), puis le quatrième, sans se faire peur (25-17). Dimanche (18h), le club varois tentera lui aussi, comme Nantes, de remporter sa première Coupe de France. Le Stade Français Paris Saint-Cloud retrouvera Mulhouse dans la petite finale (15h).

--------------------------

Réaction de Lucille Gicquel, pointue du VB Nantes: "Venir gagner ici à Mulhouse, c’est clairement un exploit. On était venu ici en se disant : on donne tout, on se fait plaisir et on voit ce que ça donne. C’était déjà une grande chance d’être au Final Four, on savait que ce serait compliqué contre Mulhouse. On avait un plan de jeu, on a bien travaillé toute la semaine. Et avec la "gnac", et la motivation qu’on avait, on a réussi à gagner les fins de set. Maintenant, on n’a qu’une seule envie c’est d’aller chercher le titre. On sait que ça va être compliqué, physiquement, après un match comme celui-ci. Saint-Raphaël ? On ne s’était focalisé que sur Mulhouse, mais on sait que ce sera un match difficile. On a perdu chez nous 3-2 contre elles en championnat."