Accueil >>
HOME
(Miniature) Le Journal des Bleues : Gicquel et Nantes font chuter Mulhouse
Photo : Nantes Media/LNV
09/04/2019
Le Journal des Bleues : Gicquel et Nantes font chuter Mulhouse
Petit événement ce week-end lors de la 23e journée de Ligue A féminine : le leader, Mulhouse, a concédé sa deuxième défaite de la saison, tombé sur le terrain d’une équipe de Nantes (3-2) emmenée par Lucille Gicquel, meiileure marqueuse du match.
Lucille Gicquel ne faiblit pas. Après ses 22 points inscrits la semaine dernière à Quimper, la pointue de l’équipe de France a de nouveau fait parler son bras droit samedi à l’occasion de la nouvelle victoire en cinq manches de Nantes, cette fois aux dépens du leader, Mulhouse, tombé à Beaulieu pour seulement la deuxième fois de la saison (28-26, 19-25, 25-16, 26-28, 15-10). Face aux partenaires de la libero Léa Soldner, l’ancienne Cannoise a compilé 26 points, 36% en attaque, 3 aces et 3 blocs, portant son total en 23 matchs à 403 points (17,52 de moyenne), ce qui en fait la deuxième marqueuse de Ligue A derrière la pointue camerounaise de Marcq-en-Baroeul, Laetitia Moma Bassoko (457). Cette victoire a en tout cas permis à Nantes, à trois journées de la fin de la saison régulière, d’assurer mathématiquement sa quatrième place, ce qui lui donnera l’avantage du terrain en quarts de finale, puisque le cinquième, Venelles, est désormais à dix longueurs.

En tête du classement, malgré sa défaite, Mulhouse conserve une bonne marge de six points d’avance sur Cannes, qui est allé s’imposer en trois sets (25-18, 25-21, 25-17) à Toulouse face à France Avenir 2024 - 12 points pour Christina Bauer (8/15 en attaque, 3 blocs et 1 ace) et 3 pour Helena Cazaute, qui n’a joué que le premier set, dans les rangs cannois, 11 dont 4 blocs pour Amandha Sylves du côté jeunes espoirs tricolores. Le Cannet reste troisième avec quatre points d’avance sur Nantes après la victoire des partenaires d’Amandine Giardino sur le Stade Français Paris-Saint-Cloud (20-25, 25-21, 25-18, 25-18), pour lequel Lara Davidovic a totalisé 11 points (34% en attaque).

Derrière le quatuor de tête, on trouve donc Venelles, la formation de Félix André, avec Pauline Martin (3 points), étant allée s’imposer sur les terres de l’entraîneur adjoint de l’équipe de France, à savoir à Vandoeuvre-Nancy (18-25, 26-24, 25-21, 20-25, 15-13) malgré le bon match en réception dans les rangs lorrains de Manon Bernard, très sollicitée (35 réceptions). Venelles est à égalité de points avec Saint-Raphaël, vainqueur chez le champion sortant, Béziers, en trois manches serrées (26-24, 26-24, 25-22), avec une bonne partie offensive (52% en attaque) dans les rangs des Angels de Juliette Fidon, auteure de 17 points. Malgré leur défaite, les partenaires de la capitaine de l’équipe de France restent septièmes devant le Stade Français Paris-Saint-Cloud, pour l’instant dernier qualifié pour les playoffs.

Des playoffs que Mougins, onzième à quatre points de l’équipe de la capitale, peut encore mathématiquement espérer disputer après sa victoire ce week-end face à Quimper de Nina Stojiljkovic en quatre sets (25-18, 23-25, 25-19, 25-22), grâce notamment aux 18 points d’une Julie Oliveira Souza très présente au contre (5 des 10 blocs du MOM). Pour continuer à y croire, Mougins devra s’imposer la semaine prochaine sur le terrain d’un concurrent direct, Marcq-en-Baroeul, dixième.

En Italie, la saison de club est désormais terminée pour Alexandra Dascalu, qui, avec Baronissi, a assuré le maintien en Serie A2 en terminant troisième de la poule de maintien/relégation, tandis qu’en Belgique, Charleroi, l’équipe de Clémence Garcia, malgré sa défaite 3-1 à Oudegem (26-24, 25-18, 20-25, 26-24), a terminé en tête de sa poule de maintien/relégation, gagnant le droit de disputer un ultime tour de playoffs pour la 5e place finale du Championnat face à Anvers.