Accueil >>
HOME
(Miniature) Kevin Tillie : « Je suis au top physiquement »
Photo : legavolley.it
22/03/2019
Kevin Tillie : « Je suis au top physiquement »
Pas de temps mort pour Kevin Tillie ! Sitôt sa saison en Chine terminée sur une défaite avec Pékin en finale du championnat face à Shanghai, le réceptionneur/attaquant tricolore s’est envolé pour l’Italie et Modène, où il s’apprête à jouer les playoffs. Entretien.
Quel bilan collectif et personnel tires-tu de ta deuxième saison à Pékin ?
Le bilan est que nous perdons malheureusement en finale pour la deuxième année d’affilée contre Shanghai, c’est dommage, nous n’avons pas trouvé la solution pour gagner. On a perdu trois matchs à zéro, je pense qu’on peut avoir des regrets sur le deuxième match que nous perdons 3-2, 21-19 au tie-break, c’était un match pour revenir à un partout qui aurait pu changer la donne. Mais globalement, ils ont mieux joué que nous. A titre personnel, je trouve que j’ai fait une bonne saison en Chine, j’ai trouvé un bon rôle de leader sur le terrain qui m’a beaucoup plu, je touchais beaucoup le ballon, et surtout, je suis physiquement en pleine forme, c’est très très bien pour moi.

As-tu l’impression d’avoir retrouvé le niveau physique que tu avais il y a quelques années avant tes blessures ?
Oui. Déjà la saison dernière, les sensations étaient bien revenues, mais cette saison, je me sens encore beaucoup mieux, et surtout c’est sur la durée, alors que l’an dernier, il y avait quelques jours bien, d’autres où j’avais plus de mal. Là, je me sens vraiment au top physiquement, débarrassé de mes douleurs aux genoux.

Tu as quitté la Chine après deux saisons, t’es-tu plu là-bas et penses-tu y revenir ?
J’ai vraiment apprécié la vie là-bas. Pékin est une grande ville où il y a beaucoup d’endroits à visiter, plein de restaurants sympas, c’est une super ville. Sinon, pour la saison prochaine, je suis libre, je n’ai rien signé, on verra en fonction des opportunités.

Le championnat chinois à peine terminé, tu as signé jusqu’à la fin de la saison à Modène, comment t’es-tu retrouvé si vite en Italie ?
Des équipes savaient que je serais libre assez tôt, parce que le championnat chinois terminait tôt, Modène s’est montré rapidement intéressé, je pense qu’ils voulaient un joueur qui pouvait stabiliser en réception.

Comment s’est passée ton intégration ?
Je suis arrivé il y a un peu moins de deux semaines, comme j’étais en forme, j’ai pu participer tout de suite à l’intégralité des entraînements de l’équipe, et petit à petit, je me sens de mieux en mieux. Il faut juste que je m’adapte aux systèmes de jeu, aux passeurs, à leurs habitudes, mais niveau volley et technique, je ne pense pas avoir perdu et je me sens en forme. J’ai déjà eu du temps de jeu sur les deux premiers matchs, je suis rentré en récep sur le premier match et dimanche dernier contre Trento, j’ai joué un set et demi. Techniquement, je pense que j’ai été au niveau, j’ai bien tenu la récep, il faut maintenant que je m’améliore à l’attaque au fur et à mesure, parce que je n’ai pas fait un très bon match dans ce domaine. Mais c’est normal, ça ne fait que quelques jours que je suis dans l’équipe, je suis sûr que ça ira de mieux en mieux.

Y a-t-il des joueurs dans cette équipe de Modène avec lesquels tu avais déjà joué ?
J’en connais pas mal parce que j’ai beaucoup joué contre eux en équipe nationale, notamment les Italiens et le passeur américain (Micah Christenson), contre lequel j’ai aussi joué lorsque j’étais aux Etats-Unis (en championnat universitaire), mais je ne les connaissais pas personnellement. Ce qui est bien, c’est que depuis mon précédent passage à Ravenne (saison 2013-2014), je n’ai pas trop perdu mon italien, donc au niveau de la communication, ça facilite les choses.

Modène est quatrième à égalité de points avec le cinquième, Milan, il vous reste un dernier match de saison régulière à jouer à Vérone (Milan reçoit le leader, Pérouse), comment voyez-vous cette ultime journée avant les playoffs ?
Oui, ce match à Vérone est le plus important, parce qu’on veut absolument garder notre quatrième place (qui donne l’avantage du terrain au premier tour des playoffs), après, il faudra tout lâcher en playoffs.

Des playoffs que vous débuterez en quart de finale contre Milan, quel que soit votre classement (les deux équipes termineront 4e et 5e de la saison régulière, reste à connaître l'ordre après la dernière journée), que penses-tu de cette équipe ?
Milan est une équipe qui joue bien, surtout en ce moment, avec Trévor (Clevenot), qui marche bien, Luka Basic aussi qui rentre de temps en temps, je suis content de jouer contre eux, je pense que ça va être un bon tour de playoffs.

Les trois premiers du classement, Pérouse, Trentino et Civitanova, semblent cette saison au-dessus du lot, Modène peut-il rivaliser selon toi et aller chercher le titre ?
C’est difficile mais c’est le but de chaque équipe. Quand tu attaques les playoffs, c’est pour aller le plus loin possible et viser le titre. Modène a très bien commencé la saison, avant d’avoir plus de mal à tenir le rythme, mais en playoffs, tout est remis à zéro, tout peut changer.

Après les playoffs, la saison ne sera pas finie, puisque tu basculeras sur l’équipe de France avec un programme chargé cet été entre VNL, tournoi de qualification olympique et EuroVolley en France, qu’en attends-tu ?
J’attends de gagner des titres, mais franchement, pour l’instant, je me concentre sur ma fin de la saison avec Modène, il sera temps ensuite de penser à l’équipe de France. Je sais quand même qu’il y aura une grande concurrence au poste de réceptionneur/attaquant, c’est bien parce que ça va permettre à chacun de jouer à un haut niveau.