Accueil >>
HOME
(Miniature) Coupe de France : Tours-Chaumont en finale
Photo : LNM/Tours VB
09/03/2019
Coupe de France : Tours-Chaumont en finale
La finale de la Coupe de France opposera dimanche Tours à Chaumont. Devant son public, le TVB a dû lutter samedi soir en demi-finale pour écarter Narbonne au tie-break, tandis que juste avant, Chaumont a dominé Rennes en quatre sets (25-23, 25-17, 19-25, 25-21).
Narbonne-Tours 2-3 (23-25, 25-23, 25-19, 21-25, 11-15) feuille de match 

Il s’en est fallu de peu pour que Tours connaisse le même funeste sort que Mulhouse chez les filles il y a une semaine en demi-finale de la Coupe de France. Présenté comme le grand favori du Final Four qu’il accueille ce week-end dans sa salle Robert-Grenon, le TVB a en effet été malmené par une équipe de Narbonne qui a joué son va-tout avant de céder au tie-break, faute notamment de profondeur de banc après la sortie sur blessure de son pointu Baroti. A l’arrivée, Tours disputera dimanche face à Chaumont sa 12e finale et visera un 10e titre.

Devant son public, la formation de Patrick Duflos attaque bien sa demi-finale (6-8), mais les Narbonnais, nullement impressionnés, reviennent après un ace de Zanotti (12-12). Le réceptionneur-attaquant argentin, intenable (8 points à 100% en attaque dans ce premier set, 22 au total, meilleur marqueur du match), donne l’avantage aux Centurions (15-16), le TVB repasse devant à l’amorce du money-time sur une série au service de Van Rekom (20-22), avantage conservé jusqu’à cette deuxième balle de set conclue d’une diagonale par Wounembaina (23-25).

Le TVB se détache d’entrée de seconde manche (2-6), puis creuse l’écart après deux blocs de Teryomenko (8-14), mais les Audois recollent sur une série au service du central espagnol Vigil (14-16) avant de prendre les commandes après deux blocs de Sol et Baroti (20-17). Touché à l’épaule, ce dernier doit sortir, le TVB égalise (23-23), mais les Centurions tiennent bon et empochent le deuxième set sur un bloc de Jaumel (25-23).

Galvanisés, ils attaquent la troisième manche tambour battant à l’image de ces aces de Lecat (7-4) et Zanotti toujours aussi précieux (13-10), tout comme l'ancien Tourangeau Jaumel, dont la passe en bout de terrain transformée par Lecat donne cinq longueurs d’avance aux siens (15-10). Sur un nuage, les Audois prennent le large après un ace en roulette de Jaumel et un bloc-out de Zanotti (24-17) pour virer en tête (25-19).

Tours se remet dans le bon sens de la marche dans la quatrième manche sous la houlette de son pointu letton Egleskalns, jusque-là éteint (6-10), Narbonne s’accroche (12-12) avant de laisser son rival prendre de nouveau le large après six points consécutifs sur service Trinidad (12-18).  Le TVB égalise à deux manches partout après une attaque en force de Husaj (21-25) et, poussé par son public, prend les devants en début de tie-break grâce à son bloc (4-7 puis 6-12 après trois contres d’un Chinenyeze en feu). Le trou est fait et Tours conclut une nouvelle fois par Husaj (11-15), gagnant ainsi le droit de disputer sa première finale de Coupe de France depuis 2015. Elle l’opposera à Chaumont pour un remake de la dernière finale du Championnat de France, remportée par le TVB.

Les réactions :

Patrick Duflos (entraîneur de Tours) :
"Nous sommes tombés sur une très bonne équipe de Narbonne, complètement euphorique à partir du milieu du deuxième set : ils prennent feu, tout leur réussit, ils prennent tous les risques au service, ils jouent le tout pour leur tout après la sortie de leur pointu, tout marche, et nous, plus rien ne fonctionne, on fait des relances en face, des fautes, on se crispe et on sort du match. Là, on prend tout le poids de l'événement sur la figure, on a eu du mal à s'en sortir, il a fallu revenir petit à petit avec beaucoup d'anégation. C'est bien, l'équipe a réussi à se ressaisir et à aller chercher la victoire. Dimanche, ça sera encore compliqué, Chaumont a joué moins longtemps, a eu plus de temps de récupération, mais demain est un autre jour, on verra".

Yoann Jaumel (passeur de Narbonne) : "Au début du tie-break, on s'est dit que si, avant le match, on nous avait dit qu'on allait jouer cette demi-finale au tie-break, on aurait tous signé. Après, ça ne se joue pas à grand chose, peut-être un petit déficit de physique. On a joué avec nos forces et nos faiblesses et sans pointu à partir du deuxième set, quand les ballons étaient un peu plus hauts, on n'avait pas trop de solutions. Mais on s'est battus, on a peut-être quelques regrets sur le début du quatrième set où on prend quelques points avant de les laisser revenir, c'est dommage, car si on les enfonce à ce moment, ça aurait pu être compliqué pour Tours".

Rennes-Chaumont 1-3 (23-25, 17-25, 25-19, 21-25) feuille de match


Chaumont disputera dimanche sa deuxième finale de Coupe de France consécutive après sa victoire en quatre manches samedi après-midi face à Rennes, une nouvelle occasion pour l'équipe dirigée par Silvano Prandi de tenter de remporter la compétition pour la première fois. Le début de match entre ces deux formations très proches l’une de l’autre en Championnat est très serré, puisqu’il faut attendre un contre de Delgado pour assister au premier mini-break en faveur de Rennes (11-9). Le CVB 52 recolle aussitôt (11-11) puis prend l’avantage au terme d’un énorme rallye conclu par Averill (13-14), avant de prendre quatre longueurs d’avance grâce au même Averill et Patak en première main (18-22) et de se procurer quatre balles de set (20-24), la dernière convertie au centre par Fernandez (23-25).

Les champions de France 2017 poursuivent sur leur lancée en se détachant d’entrée de seconde manche après un rallye conclu par Winkelmuller (3-7). Les Bretons commettent trop de fautes (38% d’efficacité offensive dans ce set contre 83% à Chaumont !), permettant au CVB 52 de se détacher (12-19 puis 16-23 après un bloc d’Averill) et de logiquement remporter ce deuxième set sur un bloc-out signé Winkelmuller, auteur de son 12e point du match pour 21 au total (17-25). A 2-0, les affaires sont mal engagées pour les joueurs de Nikola Matijasevic qui attaquent cependant la troisième manche dans de meilleures dispositions à l’image d’un Van den Dries assez effacé jusque-là (7 points sur le set contre 6 sur les deux premiers, 15 au total), ils profitent dans le même temps d’une baisse de régime, notamment au service (8 fautes au service sur ce set), des Chaumontais, poussant Silvano Prandi à tenter de trouver des solutions sur son banc (entrées de Geiler, Repak, West et Ben Tara). En vain, puisque Rennes empoche ce troisième set après un service mordu de Ben Tara (25-19).

Les deux formations se rendent coup sur coup dans le quatrième (8-8, 14-14, 20-20), faisant monter la température dans la salle et la tension sur le terrain. Le set peut basculer d’un côté comme de l’autre, et c’est le passeur de Chaumont Saeta qui le fait basculer dans le camp des Champenois sur une série décisive au service (20-22), bien aidé par Geiler qui, d’une défense magnifique, offre une première balle de match au CVB 52 (21-24) qu'il convertit dans la foulée d’un ace avec l’aide du filet (21-25).

Les réactions :

Silvano Prandi (entraîneur de Chaumont) :
"C’est un bon match, parce qu’on a gagné, mais on peut faire mieux et ce sera nécessaire de faire mieux dimanche pour remporter la Coupe. En volley, on gagne si on fait moins de fautes que l’adversaire, il faudra réduire le nombre de fautes. Ce sera une satisfaction si on gagne demain, si on perd, ça n’en sera pas une".

Baptiste Geiler (réceptionneur/attaquant de Chaumont) : "On a réussi à bien se battre sur le quatrième set après un troisième set raté, on a toujours du mal à revenir dans le match après ces dix minutes de pause qui coupent le jeu, il va falloir qu’on trouve une solution, parce que c’est chaque match comme ça. Dans le quatrième, il y a eu un gros rapport de forces service/récep, c’est bien qu'on l'ait gagné, il ne fallait pas un cinquième set, car ça aurait été dur pour nous".

Nikola Matisajevic (entraîneur de Rennes) : "Il nous a manqué de la régularité, nous avons mal démarré, commis pas mal de fautes dans le deuxième set. Dans le troisième, on a beaucoup mieux joué, et dans le quatrième, nous avons eu quelques occasions de passer trois ou quatre points devant, mais on ne les a pas converties, on a payé cash. Chaumont nous a dominés au bloc/défense, ils ont beaucoup plus défendu que nous. Ca va être très compliqué de se remotiver pour le match pour la troisième place, mais il faudra le jouer".

Résultats et programme du Final Four à Tours :

Samedi 9 mars : demi-finales


16h Rennes Volley 35 - Chaumont Volley Ball 52 1-3 (23-25, 17-25, 25-19, 21-25)
19h Narbonne Volley - Tours Volley Ball 2-3 (23-25, 25-23, 25-19, 21-25, 11-15)

Dimanche 10 mars

15h Finale pour la 3e place : Rennes-Narbonne
18h Finale : Tours-Chaumont