Accueil >>
HOME
28/10/2016
Au Touquet, le tournoi de beach sauvé par le privé
Passé tout proche d’être annulé, faute de subventions suffisantes de la part des collectivités territoriales, l’Open de beach volley du Touquet a finalement été maintenu en juillet dernier. L’arrivée d’un partenaire privé, Malakoff Médéric, a tout changé, comme nous l’explique Francis Druenne, l’organisateur du tournoi.
"Le Touquet : l’Open de beach-volley disparaît, l’organisateur dépité du manque d’appui". Avec ce titre accrocheur, le 14 avril dernier, La Voix du Nord mettait en lumière le problème rencontré par le tournoi de Série 1, prévu en juillet, son organisateur, Francis Druenne, ayant été "laissé tomber" par les élus. Quelques semaines plus tôt, il apprenait en effet que son projet n’avait pas été présenté au conseil municipal et qu’il serait donc plus que délicat de réunir les subventions nécessaires.

A la base, "les collectivités territoriales (la ville, le département et la région) sont les trois gros financeurs", rappelle le père de l’internationale française Clémentine Druenne, lui-même ancien Bleu. "En 2014, j’avais eu 18 000 euros. On m’avait demandé d’organiser cet événement tous les deux ans. Et en mars quand j’ai vu l’adjoint au sport, il m’a dit qu’aucune subvention n’avait été votée."

Mais l’appel à la presse a été décisif, puisque tout s’est accéléré dans les jours suivants, le père d’une jeune joueuse du Touquet ayant proposé d’apporter un partenariat privé. "Je trouve dommage que ce tournoi s’arrête alors qu’il prenait de l’ampleur, justifiait Thierry Grégoire, administrateur de la fondation Malakoff Médéric, toujours dans La Voix du Nord début mai. La fondation soutient des projets axés sur le handicap, le sport-santé et la prévention. Elle apportera les 15 000 euros que la ville n’a pas donnés à condition d’intégrer ces dimensions dans l’organisation du tournoi." Une bonne nouvelle pour Francis Druenne, qui a alors "complètement modifié le message" de l’évènement.

Quel avenir pour le tournoi ?

Dès le mercredi, premier jour des vacances, était ainsi mis en place un tournoi pour les jeunes. Surtout, le président du TACVB a organisé une démonstration de volley assis pour le dimanche, avant les deux finales femmes et hommes. "Ça a changé l’esprit du tournoi, se rappelle-t-il. En lui donnant un caractère bien particulier, unique…" Si la ville du Touquet a apporté son aide en fournissant gratuitement les infrastructures, et que la région et le département ont donné respectivement 4000 et 3000 euros, l’arrivée de l’organisme de retraites complémentaires en guise de partenaire privé a donc évité que le tournoi soit rayé du calendrier.

Alors, cette sixième édition de l’Open dans le Pas-de-Calais a-t-elle connu le succès ? "Ah oui, tout a fait, affirme Francis Druenne. Elle a été d’autant plus un succès que pour la première fois, j’ai un budget quasi équilibré. Je suis à -84 euros sur un budget de 31 860 euros. C’est un tournoi qui marche bien, que les joueurs aiment bien…" Un doute subiste pourtant au moment d’évoquer l’avenir de ce rendez-vous estival: "On est mis en lumière mais concrètement … Est-ce qu’on est capables de retrouver des partenaires à la hauteur de celui de cette année ? Je ne m’en suis pas encore occupé, même si ça me trotte dans la tête. On a un comité directeur bientôt, on va en discuter, c’est certain."