Accueil >>
HOME
(Miniature) Finales Ligue A : Béziers sacré, Tours au septième ciel
Photo : Catherine Steenkeste / LNV
05/05/2018
Finales Ligue A : Béziers sacré, Tours au septième ciel
Pour la première fois de son histoire, Béziers, emmené par sa capitaine internationale Juliette Fidon (23 points), a décroché samedi le titre de champion de France en battant Cannes (3-2).
Finale féminine : Béziers tient son titre !

Elles ont pris leur revanche ! Un peu moins de deux mois après avoir été défaites en finale de la Coupe de France à Coubertin par Cannes (1-3), les Angels ont remporté samedi au même endroit la finale de la Ligue A féminine aux dépens des Azuréennes au terme d’un match qui aura tenu toutes ses promesses (25-22, 20-25, 25-18, 25-27, 15-8). Passées à travers de leur match en Coupe le 10 mars, les leaders d’attaque de Béziers ont cette fois répondu présent, à l’image de la MVP américaine Krystal Rivers, meilleure pointue du Championnat, et qui a fait parler sa puissance (23 points), et de l’internationale française Juliette Fidon, aussi décisive en attaque (17/41) qu’au bloc (6 pour 23 points au total), la centrale américaine Amber Rolfzen ayant également régné au contre (8 pour 12 points).
A l’arrivée, le Racing, malgré le bon match de la centrale des Bleues Christina Bauer (11 points, 4 blocs) échoue à remporter un 21e titre qui le fuit depuis 2015, tandis que, deux ans après Saint-Raphaël et un an après Mulhouse, sacrés pour la première fois de leur histoire, c’est au tour de Béziers de décrocher son premier titre national. Une belle récompense pour un club jusque-là bredouille en finale (une défaite en Championnat en 2013, deux en Coupe en 2017 et 2018) qui, sous la houlette de Cyril Ong (dont c’était le dernier match sur le banc héraultais, puisqu’il entraînera Nantes la saison prochaine), n’a cessé de progresser et jouera la Ligue des champions l'automne prochain.

Finale masculine : Tours au septième ciel

Cédric Enard peut partir retrouver Laurent Tillie et l’équipe de France avec le sentiment du devoir accompli. Pour son dernier match sur le banc tourangeau, l’adjoint du sélectionneur des Bleus a contribué à remettre Tours là où il se sentait si bien depuis le début de l’actuelle décennie, au sommet du volley-ball national. Champion à cinq reprises de 2010 à 2015, le TVB, après deux années de disette, a remporté ce samedi à Coubertin le septième titre de son histoire au terme d’une partie où sa grosse présence au bloc et en défense conjuguée aux bons matchs de ses artificiers Konstantin Cupkovic (15 points à 67%), Nathan Wounembaina (MVP, 19 points à 64%), Hermans Egleskans (14 points) et surtout un Svetoslav Gotsev en feu (17 points dont 6 blocs), ont eu raison du champion de France en titre. Ce dernier, sous la houlette de Jonas Aguenier (9 points), Stephen Boyer (15 points) et Yacine Louati (5 points), tous retenus par Laurent Tillie pour préparer la Volleyball Nations League, avait pourtant démarré le plus fort (25-22), il n’est pas parvenu à poursuivre sur sa lancée, sans cesse contré par des Tourangeaux qui sont peu à peu montés en régime pour remporter les trois sets suivants assez nettement (25-13, 25-17, 25-18). Coubertin n’aura pas souri cette saison au CVB52 de Silvano Prandi, battu en finale de la Coupe et de la Ligue A, mais les regrets étaient sans doute plus forts le 10 mars (défaite 2-3 face à Tourcoing après avoir mené de deux sets) que ce samedi où le TVB était bien le plus fort.