Accueil >>
HOME
12/04/2018
Euro U18 : Ça passe pour les Bleuets !
L’équipe de France est parvenue jeudi à s’extraire de la Poule II de l'Euro U18 en terminant quatrième suite à sa victoire sur l’Ukraine (3-1). Reversés en playoffs pour les places 5 à 8, les Bleuets joueront samedi leur qualification pour le prochain Championnat du monde face à la Bulgarie.
C’était un match à quitte ou double ! Obligée de gagner contre l’Ukraine jeudi pour gagner le droit de continuer sa route sur l’Euro U18 en Slovaquie et en République tchèque et surtout garder des chances de disputer le prochain Championnat du monde, pour lequel se qualifient les six premiers de cette compétition continentale, l’équipe de France n’a pas flanché, s’imposant 3-1.

Les Bleuets ont pourtant tremblé, notamment dans les deux premiers sets, perdant le premier (23-25) avant de gagner le suivant de peu (25-23). Et s'ils ont ensuite remporté les deux suivants plus facilement (25-15, 25-20), grâce notamment au bon sursaut de leur capitaine, Grégory Gempin, auteur de son meilleur match du tournoi (19 points, 44% en attaque et 3 blocs), à Martin Djordjevic, appelé pour suppléer Ibrahim Lawani à la pointe et meilleur marqueur du match (20 points, 44% en attaque, 2 blocs, 2 aces) et à Mattéo Lapierre (14 points), constant depuis le début de la compétition, ils ne se sont libérés qu’une fois la balle de match convertie.

"Cela a été un match crispant, confirme l’entraîneur Fabien Roy, la voix cassée à force d’haranguer ses joueurs. Au premier set, on stresse un peu, on rate quelques occases et on n’arrive pas à recoller. Au deuxième, on est plus engagés, les Ukrainiens commencent à connaître des baisses de rythme, mais on se fait quand même peur. Et sur les deux suivants, le score ne le laisse pas paraître, mais c’est la même chose, il a fallu que je sois tout le temps derrière les joueurs pour qu’ils ne lâchent pas de point, parce qu’en cadets, les séries peuvent aller très vite dans un sens ou dans l'autre".

A l’arrivée, l’essentiel est là, la victoire, qui permet aux Tricolores de terminer deuxièmes de la Poule II et donc de disputer les playoffs des places 5 à 8, avec deux matchs samedi et dimanche à Zlin, en République tchèque.
 Le premier face à la Bulgarie, troisième de la Poule I, sera largement le plus important et doublement qualificatif, puisqu’en cas de victoire, la France gagnera non seulement son billet pour le prochain Championnat du monde (dont on ne connaît pas encore le pays), mais également pour le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne à Bakou en 2019. "Là, on va vraiment repasser en mode commando", conclut Fabien Roy.