Accueil >>
HOME
(Miniature) La Volleyball Nations League déjà chez elle à Lille !
Photo : Alexandre Traisnel - MEL
22/03/2018
La Volleyball Nations League déjà chez elle à Lille !
A un peu plus de trois mois du Final Six de la Volleyball Nations League, la Métropole Européenne de Lille a accueilli mercredi les présidents des fédérations internationale, européenne et française de volley-ball, ainsi que le sélectionneur de l’équipe de France masculine, Laurent Tillie, pour les inviter à découvrir le stade Pierre-Mauroy…
Nouvelle compétition créée pour "révolutionner la manière dont le volley-ball est présenté", selon le vœu du président de la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB), le Dr Ary S. Graça, la Volleyball Nations League a fait escale ce mercredi à la Métropole Européenne de Lille pour une conférence de presse destinée à présenter le Final Six, qui aura lieu du 4 au 8 juillet au stade Pierre-Mauroy, mais également pour une visite de l’enceinte à laquelle ont participé le président de la FIVB, celui de la CEV (fédération européenne), Aleksandar Boricic, ainsi qu’Eric Tanguy, président de la Fédération Française de Volley, et Laurent Tillie, sélectionneur de l’équipe de France masculine.

Avant de se rendre sur place, ils ont été accueillis au siège de la Métropole Européenne de Lille par son président, Damien Castelain qui s’est montré particulièrement heureux d’accueillir début juillet le Final Six de la première édition de la Volleyball Nations League. "Après le football, le rugby, le basket, le hand et le tennis, c’est une victoire collective pour nous d’accueillir un nouveau sport et un nouveau grand événement sportif au stade Pierre-Mauroy". S’adressant au Dr. Ary S. Graça, il a ajouté : "Nous sommes ici sur une terre de volley, vous avez eu raison de venir à Lille pour battre un nouveau record de spectateurs. On ne peut pas rêver mieux que d’accueillir cet événement majeur à cette période, ce sera une fête populaire qui permettra de rendre le volley encore plus attractif".

La fête populaire aura lieu dans les travées du stade Pierre-Mauroy où, le record de spectateurs pour un match de volley en France pourrait être battu (il est de 18 000 à l’AccorHotels Arena de Paris, la jauge lilloise, en version aréna, est de 28 000 places), mais également en centre-ville, puisqu’un terrain de beach-volley sera installé sur la Place de la République pour accueillir de nombreuses animations, en présence notamment d’anciens joueurs. Prenant la parole à la suite de Damien Castelain, Ary S. Graça s’est à son tour félicité de voir la Volleyball Nations League poser ses valises au sein de la Métropole Européenne de Lille : "Je suis très heureux que la première finale se joue à Lille et en France, un pays-clé pour nous. Je suis sûr que le public viendra nombreux au Final Six dans l’enceinte exceptionnelle qu’est le stade Pierre-Mauroy. Elle reflète parfaitement notre vision de la Volleyball Nations League, à savoir un stade ultra-moderne qui permettra aux fans de vivre une expérience exceptionnelle. Je n’ai aucun doute que Lille accueillera l’événement de manière fantastique".

A ses côtés, le président de la CEV, Aleksandar Boricic, également vice-président de la FIVB, a ajouté : "Entre le Final Six de la Volleyball Nations League en 2018, le Championnat d’Europe masculin en 2019 et les Jeux Olympiques en 2024, la France va accueillir dans les années à venir de grandes compétitions internationales. C’est très positif pour le développement du volley-ball en France. Le volley-ball est un sport familial, nous espérons que beaucoup d’enfants et de familles participeront à la fête en plein mois de juillet, aussi bien en participant aux animations de beach-volley qu’en assistant à de très grands matchs".

Appelé à son tour à prendre la parole, Eric Tanguy n’a pas caché sa fierté de recevoir en juillet pour la première fois le tournoi final de la Volleyball Nations League (émanation de l’ancienne Ligue Mondiale) : "En nous confiant l’organisation du Final Six, la FIVB montre sa confiance en notre capacité à organiser de grands événements. Renouer avec les grandes compétitions sur notre sol est un axe fort de notre plan fédéral, France is back ! Nous allons relever le défi et être à la hauteur pour que Lille devienne l’espace d’une semaine la capitale mondiale du volley". Elle pourrait d’ailleurs le rester plus longtemps, puisque la FIVB, la FFVolley et la Métropole Européenne de Lille ont manifesté leur envie commune d’installer le Final Six de la Volleyball Nations League au stade Pierre-Mauroy pour trois éditions ! "Je rêve que ça ne s’arrête pas là et qu’on aille plus loin", a confirmé Damien Castelain.

Laurent Tillie a conclu la conférence de presse en faisant part de son bonheur de disputer ce tournoi final à domicile en juillet : "Je suis sur un nuage. Nous avons eu la chance de participer trois fois ces trois dernières années au Final Six, mais c’était à l’étranger, là, ça sera en France et au stade Pierre-Mauroy, c’est un rêve, j’espère que nous pourrons faire partager ce rêve au plus grand nombre". Il était alors temps de découvrir l’enceinte nordiste, pour une visite d’une demi-heure qui a particulièrement impressionné le sélectionneur de l’équipe de France : "Je suis époustouflé. C’est incroyable d’imaginer qu’on puisse jouer au volley dans un stade pareil. Les joueurs rêvent de ces moments-là, ils vont adorer le challenge. Ce stade, on va le remplir, y faire du beau volley et prendre du plaisir !".

Remplir le stade, tel est également l’objectif d’Eric Tanguy et de la FFVolley : "La billetterie ouvrira début avril. Nous allons mobiliser la Ligue des Hauts-de-France, nos clubs, mais aussi nos voisins qui sont des pays de volley, comme la Belgique et les Pays-Bas. Une compétition dans un écrin aussi formidable constitue un accélérateur de développement et de notoriété pour le volley français". Le mot de la fin était pour le Dr Ary S. Graça, favorablement impressionné par la visite : "C’est un stade spectaculaire, avec des tribunes très proches du terrain. Je suis sûr que ce sera un grand spectacle et c’est pour ça qu’avec les représentants de la Métropole Européenne de Lille, nous souhaitons nous installer ici pour trois ans".