Accueil >>
HOME
26/05/2017
Lyon aime les Bleus !
Engagée depuis mercredi dans le Tournoi de qualification au Championnat du monde 2018, l’équipe de France bénéficie du soutien enthousiaste du public de Lyon. Un soutien unanimement apprécié par le staff et les joueurs.
"L’ambiance était extraordinaire, avec un animateur de salle excellent et un public qui répond, il y a eu des actions spectaculaires très bien mises en valeur, ça donne la chair de poule. A la fin, c’est plus qu’un match de volley, c’est vraiment un spectacle." A l’issue du deuxième match des Bleus, remporté jeudi soir face à l’Ukraine (25-20, 25-8, 25-15), Laurent Tillie, qui en a pourtant vu d’autres, avait les jeux qui brillaient au moment d’évoquer l’ambiance de fête régnant depuis le coup d’envoi du TQCM au Palais des Sports de Gerland.

Après le tour de chauffe face à l’Islande mercredi, celle-ci est en effet clairement montée d’un cran jeudi, dès l’entraînement où chaque smash tricolore a donné lieu à des applaudissements nourris, pendant la rencontre ensuite, avec des danses en tous genres et des olas à répétition dans un vacarme parfois assourdissant, et après le match, les Bleus quittant le Palais des Sports accompagnés de cris stridents de fans énamourées les faisant passer pour des rock stars.

"Ça fait vraiment plaisir. Cela fait quatre-cinq ans qu’on bosse pour ça, on veut que le volley soit reconnu à sa juste valeur, alors quand on joue des qualifs pour le Championnat du monde et qu’on voit la salle pleine, c’est cool", se réjouissait après la partie Julien Lyneel, qui a fait chavirer la salle de bonheur dans le deuxième set en rattrapant au pied une balle qui semblait perdue à l’extrémité du terrain. "C’est le feeling, je suis un ancien footeux, je l’ai bien prise sur le cou-de-pied, elle est retombée nickel. C’était sympa à vivre, ça fait un beau spectacle. Le public n’attend que ça, tant mieux si on peut gagner 3-0 et mettre un peu de spectacle."

Il faut dire que cette équipe de France a mis du sien pour faire monter une température déjà bien élevée en sortant de derrière les fagots des actions qui ont fait sa réputation, alors même que le « showman » Earvin Ngapeth est resté tout le match sur le banc. "C'est génial de voir que les gens apprécient le volley. On se donne au max à chaque fois pour créer un beau spectacle et que les gens reviennent nous voir", apprécie le libero Jenia Grebennikov qui ajoute : "Pour moi qui joue en Italie, ça fait du bien de retourner en France et d’avoir un beau public comme ça derrière nous. C’est une compétition importante pour nous parce qu’on veut absolument aller aux Mondiaux, c’est bien de voir que la Fédé a organisé ce tournoi à la maison, ça nous booste. J’espère que ça va continuer parce qu’on en a besoin, surtout dimanche contre les Allemands." Message reçu ?