Accueil >>
HOME
Grebennikov : « C’est beau de voir l’équipe de France comme ça »
Après avoir dominé la Russie vendredi (3-1), l’équipe de France a remis ça samedi face à l’Italie à Pau (3-1). A la grande satisfaction d’un Jenia Grebennikov une nouvelle fois décisif en défense.
Jenia, quelle analyse faites-vous de ce match contre l’Italie ?
C’était un match à enjeu, nous sommes quasiment qualifiés pour le Final Six, nous sommes encore invaincus dans cette compétition, c’est très important d’avoir gagné pour la suite de la compétition. C’est beau de voir l’équipe de France comme ça, même si, aujourd’hui, je pense que c’était le match le plus difficile de cette World League : on encaisse un peu physiquement et les conditions étaient difficiles pour développer le meilleur volley.

Les Italiens vous ont-ils surpris au service ?
Ils n’avaient rien à perdre, ils savaient que si on n’avait pas notre réception, ça serait difficile de développer notre jeu, mais on a réussi à garder les ballons, même si c’était très difficile. On a tous galéré, mais on a tenu le choc, on sait qu’on aura des matchs comme ça pendant l’été.

Qu’est-ce qui fait la différence face aux Italiens ?
Stephen (Boyer) fait un match incroyable, franchement, c’est un monstre, ce mec ! Je pense qu’il a fait la différence, nous, les six autres, on a essayé de tenir le maximum, de faire le moins d’erreurs possibles, pour le mettre dans les meilleures conditions, il a fait un de ses meilleurs matchs. Quoi qu’il fasse, il le fait super bien et quand il fait une erreur, on ne lui en veut pas, parce qu’on sait qu’il se donne à fond. Il arrive à faire des points, même quand la balle n’est pas bonne, c’est beau à voir. Bravo à lui !

Il faisait très chaud sur le terrain, mais aussi dans les tribunes, aviez-vous déjà entendu des Marseillaise comme ça en plein match ?

Non, jamais, ça fait chaud au cœur, il y avait une très belle ambiance, c’était rempli, nous sommes super contents de voir cet engouement autour de nous, j’espère que ce sera pareil contre les Etats-Unis.

Vous êtes invaincus après cinq matchs, est-ce un objectif supplémentaire pour vous sur cette Ligue Mondiale ?
Non, l’objectif, c’est de se qualifier pour le Final Six le plus rapidement possible pour reposer certains joueurs et faire tourner afin de voir tout le monde. Après, nous n’avons pas envie de faire du mauvais volley, surtout quand on est à la maison.