Accueil >>
HOME
16/05/2017
Thiercy : « La marche est plus haute »
Associé depuis plusieurs saisons à Romain Di Giantommaso, Maxime Thiercy dispute cette semaine le tournoi 4 étoiles de Rio. Le beacher français évoque ses objectifs.
Il y a un an tout juste, Romain Di Giantommaso faisait part de sa décision d’arrêter la salle pour ne se consacrer qu’au beach, aux côtés de son compère depuis quelques années, Maxime Thiercy. Un choix forcément bien accueilli par ce dernier et qui a permis au duo d’attaquer en début d'année sa première saison 100% beach, préparation comprise. "C’est vraiment la première fois que nous travaillons tout l’hiver ensemble, dans les installations de l’équipe de France, à Montpellier, avec plein d’intervenants différents, c’était vraiment génial", souligne Maxime lui-même décidé à se consacrer à 100% au beach, - il ne lui reste plus qu’un stage en entreprise (avis aux entreprises intéressées...) pour valider son diplôme d’ingénieur en génie des procédés de l’environnement à l’INSA Toulouse.

Une préparation destinée à faire monter en gamme cette équipe ayant fait ses preuves en catégories de jeune (médaillée de bronze puis d’argent européenne en U21 en 2014, en U22 en 2015), mais aussi sur le circuit français (double championne de France en titre). "Nous arrivons à un moment-clé de notre carrière, reconnaît Maxime Thiercy. Jusque-là, cela a toujours plutôt bien marché en jeune ou sur le circuit français, mais là, la marche est plus haute pour parvenir à performer sur le circuit senior international." La clé de la progression espérée ? "Il faut être encore plus exigeant tout en essayant de garder les bases et les automatismes que nous avons mis en place lors des quatre années précédentes."

Objectif quarts

En clair travailler plus pour performer plus, ce que s’attachent à faire Maxime et Romain depuis le début de la saison au sein d’une équipe de France également composée de la paire Youssef Krou/Quincy Aye, mais également «des deux Arnaud», Loiseau et Gauthier-Rat, récents vainqueurs du Satellite de Göteborg. "L’ambiance est vraiment très bonne entre nous, nous sommes tous très jeunes, à l’exception de Youssef qui a plus d'expérience, mais nous avons des profils bien différents. Il y a une rivalité interne, forcément, mais elle est surtout source d’émulation, elle nous pousse et reste très saine, nous nous entendons très bien. On se bat plus contre les autres nations que contre les autres Français, ce ne sont pas des concurrents directs, ce sont des partenaires à qui on souhaite le meilleur chemin possible."

Après deux semaines intensives de stage au nord du Brésil, à Joao Pessoa, ce chemin passe cette semaine par le tournoi 4 étoiles de Rio, pas à Copacabana, mais sur le site du Parc Olympique de Barra de Tijuca, où Maxime Thiercy et Romain Di Giantommaso, qui joueront les qualifications, espèrent briller. "Pour l’instant, notre meilleur résultat cette saison a été une 9e place à Kish Island, nous savons que si nous voulons atteindre l’objectif de nous qualifier pour les Championnats du monde (fin juillet en Autriche), nous devons atteindre des quarts de finale", poursuit Maxime.

La marche est évidemment haute dans un tournoi qui accueille les meilleures paires du monde, particulièrement brésiliennes, mais les deux jeunes Français estiment que tout a été réuni lors du stage et même avant, pendant la préparation à Montpellier, pour leur permettre d’obtenir des résultats sur le World Tour pour leur première « vraie » saison à ce niveau. Et si ce n’est pas à Rio, ce sera peut-être à Moscou fin mai pour le troisième 3 étoiles de la saison...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Après Fort Lauderdale, Kish Island et Xiamen, le 4 étoiles de Rio est le quatrième tournoi masculin de la saison sur le World Tour. Romain Di Giantommaso et Maxime Thiercy devront passer par les qualifications qui débutent mercredi, au contraire de Youssef Krou et Quincy Aye, dernière paire directement admise dans le main draw. Chez les filles, Ophélie Lusson et Alexandra Jupiter joueront les qualifications. A noter que, contrairement aux 3 étoiles, qui ne se disputent désormais que sous la forme de matchs à élimination directe, ce 4 étoiles adopte un format de poules : les 32 équipes du main draw sont réparties en 8 poules de 4, avec d'abord deux matchs, le premier entre l'équipe la mieux classée et la moins bien classée, le second entre les 2e et 3e, les vainqueurs s'affrontent ensuite, les vaincus également, seul le perdant de ce dernier match étant éliminé. 24 équipes (3 par poule) sont alors qualifiées pour le tableau final, le premier de chaque poule directement pour les 8e de finale, les deuxième et troisième en 16e de finale.